Ligue des champions : Paris qualifié et premier de son groupe après sa victoire facile contre Istanbul Basaksehir

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
PSG Istanbul Basaksehir Neymar
Un Neymar de gala a montré la voie. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Déjà qualifié pour les huitièmes de finale grâce au succès de Leipzig contre Manchester United la veille, le Paris Saint-Germain a terminé sa phase de groupes en beauté ce mercredi soir, en corrigeant Istanbul Basaksehir (5-1). Encore porté par Neymar, le club de la capitale s'est offert la première place de son groupe, ce qui devrait lui faciliter la tâche au prochain tour.

Après un premier départ gâché par un incident raciste, Paris et Basaksehir sont repartis sur des bases plus saines ce mercredi soir. Dans une atmosphère purifiée par un changement complet de corps arbitral, la logique sportive a été respectée. Le PSG n'a pas fait dans le détail, annihilant tout suspense dès la première période. Face à un adversaire déjà éliminé de toute compétition européenne, le club de la capitale a fait le spectacle tout en remplissant son objectif : récupérer la première place du groupe H des mains du RB Leipzig.

Neymar régale

Déjà décisif contre le club allemand et auteur d'un doublé crucial contre Manchester United une semaine plus tôt, Neymar a enfilé l'habit des grands soirs. Le Brésilien s'est littéralement baladé, s'offrant en triplé, avec un chef d'oeuvre en guise d'amuse-bouches : un enchaînement petit pont sur Carlos Ponck et frappe dans la lucarne droite de Fehmi Günok (22e). Et quand il ne marque pas, il obtient le penalty (42e) et offre un but libérateur à Kylian Mbappé, lui qui n'avait pas encore marqué le moindre but en 9 matches de Ligue des champions joués en 2020.

L'international français s'est même offert un deuxième but, tranquille face à une cage vide, scellant le score à 5-1. En dépit d'un match encore très propre de son gardien Keylor Navas, Paris n'a pas réussi à garder sa cage inviolée, encaissant un but sur corner après une frappe d'Irfan Kahveci déviée involontairement par Mehmet Topal (58e). L'autre point noir de la soirée, c'est la sortie sur blessure du capitaine Marquinhos, qui se plaignait de douleurs à la hanche.

Mais le bilan de la soirée est globalement très positif pour le club de la capitale, qui a rendu ses lettres de noblesse au jeu 24h après un match mort de l'oeuf. Que ce soit sur le pré ou dans son attitude exemplaire de la veille, le PSG aura montré un très beau visage, celui qu'on attend d'une grande équipe. En l'espace d'une semaine, la frustration d'une équipe accablée par les blessures et balbutiante sur le terrain a soudainement disparu. Elle pourrait être lancée dans la première série vraiment positive de sa saison. Série que Neymar et ses coéquipiers tenteront de faire durer le plus longtemps. Ils en auront particulièrement besoin dans un peu plus de 2 mois pour leur entrée en lice en huitièmes de finale.

à voir aussi Ligue des champions : le geste des joueurs du PSG et de Basaksehir contre le racisme Ligue des champions : le geste des joueurs du PSG et de Basaksehir contre le racisme