Eric Roy : "Le PSG devra assumer son rôle de favori" contre Dortmund

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julia Solans
PSG Ligue des champions

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Ligue des champions fait son grand retour ce mardi et le Paris Saint-Germain affrontera le Borussia Dortmund. Voilà désormais trois ans que le club de la capitale n'a pas dépassé les huitièmes de finale dans cette compétition européenne. Un traumatisme que les hommes de Thomas Tuchel tenteront de guérir cette année. Eric Roy, consultant pour France TV Sport, a répondu à nos questions avant le match aller au Signal Iduna Park.

Paris s'est fait peur ce samedi face à Amiens (4-4), faut-il s'inquiéter pour mardi ?

Eric Roy : Non ce n’est pas inquiétant. C’était un match qui s’est déroulé dans un contexte particulier où les joueurs ne se sont pas engagés à fond. C’est ce qui a notamment été ressenti dans les duels. Quelque part ce 3-0 jusqu'à la 40e minute leur a permis de se secouer et ce n’est pas plus mal. Evidemment ce n’est jamais la meilleure des préparations de faire match nul avant un huitième de finale de Ligue des champions mais bon je ne pense pas que ça influera sur le mental des joueurs.

Eric Roy : "Le PSG devra assumer son rôle de favori" contre Dortmund
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP

L'équipe s'appuie surtout sur ses "Quatre Fantastiques" en attaque, un danger pour le collectif ?

E.R : Il faut avant tout trouver un équilibre. Si Thomas Tuchel choisit de jouer avec les "Quatre Fantastiques", Paris aura forcément une vocation offensive et peut-être un peu plus déséquilibrée. C’est un choix à faire. Si tu prends le pari d’avoir une équipe plus offensive il faut admettre aussi que tu peux être plus en difficulté défensivement. 

Il faut surtout que les cadres de devant s’en rendent compte et se préparent pour jouer dans cette configuration-là. La seule question qui est à se poser c’est est-ce qu’ils sont capables de vraiment se mettre au service du collectif dans les grands matchs.

Le mental a souvent porté préjudice aux Parisiens, est-ce différent cette année ?

E.R : Ils ont montré beaucoup de belles choses sur cette année 2020, c’est une équipe qui est forte. A l’instar de beaucoup d’autres c’est une équipe qui peut gagner la Ligue des champions. C’est une question de timing surtout : savoir être en forme au bon moment, décisif et avoir de la réussite au bon moment. C’est un ensemble de choses qui doivent être rassemblées pour permettre à Paris de passer le cap. Ce n'est pas une question de pression mentale, il faudra juste être performant le Jour J et répondre présent au moment où il faut.

Chose que les Parisiens n’ont pas encore réussi à faire. Un titre européen c’est difficile à aller chercher. Quand on rentre dans les huit derniers, toutes les équipes se valent à peu près. Le Paris Saint-Germain est l’une des meilleures équipes d’Europe. La question est de savoir s’ils vont utiliser pleinement leur potentiel physique, technique et mental mardi.

Depuis quelques mois Neymar soigne son image vis-à-vis du club, peut-il permettre à Paris de passer le cap en 2020 ?

E.R : Le PSG aura besoin de toutes ses forces pour espérer cette Ligue des champions qui est l’objectif du club depuis maintenant de nombreuses années. Depuis qu’il est arrivé dans le club parisien, il n’a joué qu’un seul match à élimination directe en compétition européenne. Alors qu’il est justement venu à Paris pour faire passer un palier au club. On peut dire que pour l’instant, le club n’en a jamais profité.

Aujourd’hui il a mis tout le monde d’accord sur le terrain, il a montré qu’il était investi et c’est ce que les supporters ont envie de voir. C’est un garçon intelligent et maintenant il soigne sa communication. Il a eu besoin de se racheter par rapport à ce qu’il s’est passé en début de saison. Ça peut justement être un élément déclencheur pour lui et pour le reste de l'équipe.

Paris est donc favori ?

E.R : Oui bien-sûr que Paris est favori, c’est évident. Dortmund reste un grand club, c’est une équipe très dangereuse qui est capable de marquer des buts à tout moment mais qui est aussi capable d’en prendre. Après qui en prendra le plus ou qui est marquera le plus, tout dépendra du match. Il faudra justement être capable d’assumer ce rôle de favori pour les Parisiens.