Ligue des champions : orphelin de Keylor Navas, le PSG place son destin entre les mains de Sergio Rico

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Dupriez
Sergio Rico
Sergio Rico quitte donc le PSG | David Ramos / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Deuxième gardien du PSG, Sergio Rico n'a eu que trop peu l'occasion de s'exprimer depuis son arrivée. Le forfait de Keylor Navas, blessé à la cuisse, propulse l'Espagnol sur le devant de la scène. Mais, face à Leipzig (mardi, 21h), Rico sera sous pression. Pas facile pour un gardien en manque de confiance de jouer le match le plus important de l'histoire d'un club. Pourtant, en un seul match, il pourrait relancer une carrière au ralenti.

Mercredi, alors que le PSG est mené 1-0 par l'Atalanta, un frisson vient glacer les supporters parisiens. Keylor Navas, leur exemplaire dernier rempart, se tient la cuisse. Le Costaricien est contraint de sortir. Encore méconnu, Sergio Rico le remplace. Paris a tremblé, tant Navas avait stabilisé ce poste à risque après cinq années de turbulences, mais est tout de même parvenu à se hisser en demi-finales. Le forfait de Navas contre Leipzig se confirme trois jours plus tard, Sergio Rico va devoir assurer.

à voir aussi Ligue des champions : Keylor Navas forfait contre Leipzig, Idrissa Gueye "très incertain" Ligue des champions : Keylor Navas forfait contre Leipzig, Idrissa Gueye "très incertain"

Inconnu du grand public, ou presque, à son arrivée dans la capitale, Sergio Rico avait plutôt réussi ses intérims dans la cage parisienne. Jusqu'à la réception de Bordeaux où il a commis une bourde, permettant aux Girondins d'égaliser. Depuis ce jour, Sergio Rico ne rassure plus. Pire, il inquiète les supporters parisiens à l'heure de jouer le match le plus important de l'histoire du club.

Pur produit du FC Séville

Né à Séville, formé à Séville, carrière lancée à Séville, Sergio Rico a tout connu dans la capitale andalouse. Tout, y compris la joie des sacres européens comme ce soir de mai 2015 où, avec un Rico déterminant, Séville vainc les Ukrainiens du Dnipro Dnipropetrovsk. Mais, bien avant de garder la cage des Banquirrojos, le surnom des Sévillans, ce grand gardien d'1,95m a dû faire ses preuves. Le natif de Séville intègre les équipes de jeunes de son club de cœur dès l'âge de 13 ans. Dès lors, il gravit les échelons de la maison sévillane étape par étape, un rêve devenu réalité pour celui qui vivait les matches à Sanchez Pijuan, stade mythique de la demi-finale France-RFA de 1982, avec les émotions d'un jeune supporter.

A 21 ans, il y a à peine cinq ans, Sergio Rico n'était que troisième gardien. Mais, le destin va lui offrir une chance de briller. Les portes de l’arène s’ouvrent à lui, Séville tombe Getafe (2-0) pour la première du portier, et une nouvelle blessure du gardien titulaire d'alors, le Portugais Beto, le propulse sur le devant de la scène. Le Sévillan venait de réaliser son rêve, s'imposer chez lui, avec son club de cœur. 

Rico assure, à tel point qu'il devient membre de la Roja, la sélection espagnole. Son numéro 23 sur le dos, le Sévillan débute un match amical face à la Corée du Sud en préparation à l'Euro 2016, son unique sélection en équipe nationale. Le gardien fera partie du groupe des 23 espagnols sélectionnés pour l'Euro 2016. Mais, bien trop vite, Rico peine à enchaîner les performances et se retrouve sous le feu des critiques. A l'été 2018, Tomas Vaclik est engagé par le club andalou, Rico est prié de partir, direction l'Angleterre et Fulham. 

A la relance à Paris

Au sortir d'une saison catastrophique à Fulham, avec 56 buts encaissés en 29 matches et une relégation en Championship, le portier andalou a trouvé refuge dans la Capitale, de nouveau en prêt. S'il souffle le chaud et le froid, Rico a un match pour redonner sens à sa carrière, au ralenti, depuis son heure de gloire à Séville. Aux dernières nouvelles, et selon les médias sévillans, Monchi, emblématique directeur sportif du FC Séville, ne compte plus sur lui. Paris, qui dispose d'une option d'achat de 10 millions d'euros, ne souhaiterait pas le conserver.

Ses coéquipiers semblent avoir confiance en lui, à l'image d'Ander Herrera, pas inquiet par la perte de Keylor Navas. "C'est ce pourquoi on a deux, trois gardiens fantastiques. Sergio a gagné deux Ligues Europa avec Séville." Et pour ceux qui se demanderaient si l'Espagnol peut se hisser au niveau d'une demi-finale de Ligue des champions. "Il n’y a pas de débat. Il a déjà montré qu’il était prêt pour nous aider." Le Paris Saint-Germain a passé l'obstacle de l'Atalanta grâce à un héros inattendu nommé Choupo-Moting, pourquoi pas réussir pareille performance pour Sergio Rico face à Leipzig ?

à voir aussi Ligue des champions : Eric Maxim Choupo-Moting, héros inattendu du PSG Ligue des champions : Eric Maxim Choupo-Moting, héros inattendu du PSG