Karim Benzema
L'attaquant français Karim Benzema, auteur d'un doublé face au Paris Saint-Germain. | GABRIEL BOUYS / AFP

Ligue des champions : On n'arrête plus Karim Benzema

Publié le , modifié le

Inarrêtable depuis le début de la saison, Karim Benzema a une nouvelle fois éclaboussé la pelouse du Real Madrid de son talent, inscrivant les deux buts de son équipe face au Paris Saint-Germain. Meilleur buteur de la Maison Blanche cette année et 4e meilleur buteur de l'histoire en Ligue des champions, l'avant-centre français ne cesse de faire parler de lui, de la meilleure des manières.

"J’ai signé à Madrid il y a dix, onze ans pour gagner des titres et essayer d’entrer dans la légende de ce club". Ravi de se présenter au micro de RMC Sport à la suite d'une rencontre qu'il a survolé, Karim Benzema prouve jour après jour qu'il mérite beaucoup plus de lauriers qu'il n'en a récolté depuis le début de sa longue carrière. Il faut dire que depuis ses début en Ligue des champions, en décembre 2005, Karim Benzema a marqué 64 buts dans la compétition reine du football européen. Un nombre ridicule comparé aux 127 buts de Cristiano Ronaldo et aux 113 de Lionel Messi ? Peut-être, mais à part ces deux-là, seul Raul en a marqué plus que lui dans l'histoire de la C1. Et ce chiffre, personne ne lui enlèvera. 

Un buteur au top de sa forme

Si le Real Madrid est toujours au coude à coude avec le FC Barcelone en tête de la Liga, c'est en grande, très grande partie grâce à Karim Benzema. Meilleur buteur du championnat espagnol avec 10 réalisations en 12 matches, soit plus d'un tiers du total du Real Madrid, l'attaquant français est dans la forme de sa carrière. Et le moins que l'on puisse dire est qu'il l'a encore prouvé ce mardi soir en Ligue des champion, face au Paris Saint-Germain.

Le natif de Lyon a été dans tous les bons coups de la Maison Blanche face aux champions de France en titre. Boudé par les votants pour la course au Ballon d'or, l'avant-centre français avait à cœur de frapper un grand coup en mettant le feu à la défense parisienne. Et comme il en est désormais coutumier, c'est lui qui a ouvert le score, d'un but de pur numéro 9, en se servant de son flair pour se positionner pile à l'endroit où le ballon tiré par Carvajal, et repoussé par le poteau, allait arriver. Une lourde frappe dans le petit filet d'un Keylor Navas impuissant plus tard, et voilà que Karim Benzema gonflait déjà ses statistiques. Il lui aura fallu un quart d'heure pour battre le portier parisien, et lui infliger son premier but en Ligue des champions cette saison. 

Un homme à tout faire

Parfaitement lancé, "KB9" était à deux doigts de mettre le Real à l'abri dans la foulée, en récupérant une frappe d'Eden Hazard (24e). Mais cette fois, c'est le gardien costaricien qui a remporté son duel. Pas un problème pour Benzema, qui a eu le temps de montrer les autres cordes à son arc, en attendant sagement son heure. Car Karim Benzema n'est pas qu'un buteur, et il l'a une nouvelle fois prouvé ce mardi soir en étant bon au repli défensif, comme lors de cette interception sur Kylian Mbappé, empêchant son jeune compatriote de partir seul sur l'aile droite (24e). Mais également à la passe, en décalant parfaitement Toni Kroos à l'entrée de la surface quelques minutes plus tard pour un tir qui allait donner des sueurs froides au gardien parisien (33e).

Puis, il s’est fait oublier jusqu'à la pause, se fondant dans le collectif madrilène, réussissant ses passes et se concentrant au pressing, en attendant son heure. Pour mieux resurgir. Dès la reprise, c'est encore lui qui s'est montré dangereux en premier, reprenant une passe venant de la droite d'un tir sans contrôle dans la surface. Raté. Mais ça ne le sera pas à tous les coups. 

Parfaitement trouvé par Marcelo, Karim Benzema a une nouvelle fois fait parler sa grinta devant le but afin de mettre la Maison Blanche à l'abri d'une tête croisée à bout portant (79e), accroissant encore un peu plus son avance en tête des meilleurs buteurs français de l'histoire de la Ligue des champions avec un 64e but. 

Si les Madrilènes ont été rattrapés par les Parisiens en fin de rencontre, lui a fait le travail. Et cela s'est senti en conférence de presse d'après-match. Décontracté, un bonnet posé sur la tête, il a répondu dans le plus grand des calmes aux journalistes lui demandant ce qu'il pensait de sa très grande forme de ce mardi soir. Réponse de l’intéressé : "C'est ma maison, ici à Madrid''. Une chose est sûre, les supporteurs du Real doivent prier qu'il garde les clés le plus longtemps possible.