Football Ligue des champions Benfica Naples Luisao 212016
Luisao (Benfica) à la bagarre avec le défenseur napolitain Manolo Gabbiadini | AFP - Patricia De Melo Moreira

Ligue des Champions: Naples et le Benfica se qualifient pour les 8e de finale

Publié le , modifié le

Dans le seul groupe de la soirée, où les jeux n’étaient pas encore faits, le groupe B, Naples a décroché la première place, en s’imposant (2-1) sur la pelouse du Benfica Lisbonne, lui aussi qualifié malgré tout puisque Besiktas, la seule équipe qui pouvait l’empêcher d’obtenir son billet pour les 8e de finale, a subi un très cuisant revers face au Dynamo Kiev (6-0).

Rapidement menés dès la 9e minute, les Turcs sont complètement passés d’un match pourtant important pour leur avenir dans la compétition, et qu’ils ont terminé à neuf après les cartons rouges infligés à Andreas Beck et Vincent Aboubakar.

Le Napoli, lui, avait à cœur de terminer à la première place. Un but ce Callejon à l’heure de jeu, suivi d’une réalisation de Maertens vingt minutes plus tard lui a suffi pour prendre la mesure du Benfica.

Le Barça assure, le Bayern fait tomber l'Atletico

Dans le groupe C, Barcelone (1er) est sorti victorieux de son duel à distance avant Manchester City (2e). Les deux équipes étaient déjà qualifiées mais le Barça voulait imposer son empreinte dans la perspective des rendez-vous cruciaux du printemps. Les Catalans ont dominé Moenchengladbach (4-0) avec notamment un triplé d’Arda Turan, alors que City a partagé les points avec le Celtic (1-1).

C’était la même ambition qui animait le Bayern Munich. Cantonné à la 2e place du groupe D, l’équipe bavaroise a tenu a rappeler qu’il faudra tout de même compter encore avec elle dans cette Ligue des Champions en s’imposant 1-0, avec un but de Lewandowski, face à l’Atletico Madrid qui restait jusqu’alors sur cinq victoires. Dans ce même groupe, Eindhoven et Rostov ont fait match nul (0-0).

Réactions

Maurizio Sarri (entraîneur de Naples): "Nous avons fait preuve d'ambition et nous avons mérité non seulement la qualification mais aussi la première place du groupe. Maintenant il faut faire attention à ne pas trop s'enthousiasmer, même si l'enthousiasme est une bonne chose. Mon équipe n'est pas encore tout à fait adulte, mais elle commence à apprendre à obtenir de bons résultats tout en continuant à offrir un beau jeu."

Carlo Ancelotti (entraîneur du Bayern Munich): "La qualité de notre jeu a fait la différence ce soir: nous avons été bons dans le jeu de passes, nous n'avons pas perdu beaucoup de ballons, nous ne leur avons pas donné beaucoup d'opportunités de contre-attaque. Devant, ce n'était pas facile, ils défendent bien. J'avais dit à l'équipe de bien utiliser les espaces entre les lignes et de faire très attention aux contre-attaques, le point fort de l'Atletico. C'est une victoire méritée. "

Diego Simeone (entraîneur de l'Atletico Madrid): "Nous avons eu deux occasions en début de match, ensuite le Bayern est devenu plus fort et s'est senti de mieux en mieux. En deuxième mi-temps, le Bayern a été nettement meilleur. Nos 15 premières minutes ont été bonnes, mais ce n'est que dans le dernier quart d'heure que j'ai enfin vu l'Atletico que j'aime".

Javier Mascherano (défenseur du FC Barcelone): "Nous avons signé un bon match. En terme de jeu et de rendement, cela nous conforte pour la suite. Nous devons continuer à chercher notre meilleur niveau pour mieux rivaliser. Même s'il n'y avait pas d'enjeu ce (mercredi) soir, il y en a toujours quand on joue avec une grande équipe comme le Barça. (Sur Luis Enrique) Cela fait deux ans et demi que nous jouons sous les ordres du +Mister+ et cela nous a donné de bons résultats, y compris sur la manière de jouer."

Christian Grégoire