Thomas Tuchel

Ligue des Champions : Naples en révélateur pour le PSG de Thomas Tuchel

Publié le , modifié le

Le PSG accueille Naples ce mercredi soir (21h00) en phase de poules de la Ligue des Champions, une rencontre qui sera scrutée au travers de deux prismes. D'un point de vue comptable d'abord. Paris pourrait se retrouver à trois longueurs de la deuxième place en cas de défaite mais pourrait aussi récupérer le leadership du groupe C. Mais, c'est avant tout l'heure du premier révélateur pour le Paris Saint-Germain de Thomas Tuchel qui a eu un mois pour tirer les leçons de la défaite à Liverpool.

Défait à Liverpool (3-2) à la mi-septembre, le PSG a été globalement jugé décevant par nombre d'observateurs du football et, déjà, des questionnements ont été soulevés quant au projet de jeu de Thomas Tuchel. Arrivé cet été sur le banc du club de la capitale, le technicien allemand ne disputait alors que son septième match officiel. Un changement dans le style de jeu avait été promis après le départ d'Unai Emery, qui n'avait pas réussi à instaurer durablement ses principes.

Quand on évoque Paris, c'est l'impatience qui domine. Depuis 2011 et l'arrivée des investisseurs qataaris, on ne parle que de victoire en Ligue des champions. Carlo Ancelotti, aujourd'hui chez l'adversaire du soir, Naples, le dit lui-même : "Paris peut la gagner, c'est certain". Un joli compliment certes, mais aussi le reflet du poids qui pèse sur les épaules du club de la capitale, alourdi chaque année par des échecs précoces.

Alors, forcément quand il y a défaite dès le premier match de la phase de poules, l'impatience se change en frustration. Mais gare aux jugements hâtifs. A Liverpool, Thomas Tuchel en était clairement encore à une phase expérimentale. La suspension de Marco Verratti l'avait notamment poussé à positionner Marquinhos au milieu de terrain. Cela n'avait pas été une réussite mais les progrès observés du Brésilien à ce poste à l'occasion d'autres sorties prouve que le PSG vu à Anfield n'était pas à son niveau optimal.

Les excuses de Liverpool ne sont plus valables

Chez le vice-champion d'Europe, le PSG a clairement été dominé et parfois donné l'impression de ne pas jouer dans la même cour. Mais le fait d'avoir inscrit deux buts (Meunier, Mbappé) malgré la fadeur de la prestation livrée, était un motif d'espoir. Rappelons que depuis le début de la saison, les coéquipiers de Neymar et Cavani ont toujours inscrit au moins 3 buts par match (exception à Liverpool avec deux réalisations) et même 6 contre l'Etoile Rouge de Belgrade lors du deuxième match de poule.

Une rencontre qui, malgré la faiblesse de l'adversaire, a laissé entrevoir ce que pourrait être le PSG sauce Tuchel. En témoigne un pressing étouffant, rarement voire jamais vu au Parc des Princes depuis le début de l'ère QSI. Un espoir vite tari par une rumeur de match truqué. Le président du club serbe aurait parié 5 millions d'euros sur la défaite de son équipe par cinq buts d'écart. Score final : 6-1. L'enquête est en cours. 

à voir aussi Ligue des champions / Match truqué : PSG - Etoile Rouge Belgrade dans le viseur de la justice Ligue des champions / Match truqué : PSG - Etoile Rouge Belgrade dans le viseur de la justice

En attendant le dénouement de l'histoire, Paris enchaîne. Le club de la capitale vient de signer son sixième succès d'affilée avec un 5-0 contre Amiens samedi. Face à Naples, seul Thiago Silva est annoncé forfait. Des doutes subsistent néanmoins quant à la participation d'Angel Di Maria, touché face aux Picards. L'Argentin est impliqué directement dans 8 buts depuis le début de la saison et a pris une nouvelle dimension sous la baguette de Thomas Tuchel.

Le match est crucial. Tuchel sera jugé et devra l'être. Une défaite à domicile et face à un concurrent direct pour une place en huitièmes ferait jaser. Mais il faudra surtout scruter l'évolution du nouveau projet de jeu et constater si le PSG a tiré les leçons du match manqué à Liverpool. Cette fois, impossible de se cacher derrière le niveau de l'adversaire, Paris devra assumer son statut de favori.

Equipes probables :

PSG : Areola - Meunier, Marquinhos, Kimpembe, Bernat - Verratti, Rabiot - Mbappé, Neymar, Di Maria - Cavani

Naples : Ospina - Maksimovic, Albiol, Koulibaly, Mario Rui - Callejon, Allan, Hamsik, Zielinski - Milik, Insigne