Ligue des champions - Nagelsmann : "Nous étions la meilleure équipe"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
Julian Nagelsman, l'entraîneur du RB Leipzig
Julian Nagelsman, l'entraîneur du RB Leipzig. | Miguel A. Lopes / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Vainqueur avec son club du RB Leipzig de l'Atlético de Madrid en quart de finale de Ligue des champions jeudi (2-1), Julian Nagelsmann a estimé à la sortie du match que son équipe méritait sa victoire au vu de la physionomie du match.

Tout juste vainqueur de l'Atlético de Madrid en quart de finale de Ligue des champions jeudi (2-1), Julian Nagelsmann n'a pas cherché à flatter son adversaire mais surtout à mettre en valeur la prestation de son équipe face au triple finaliste de la C1. "C'est une victoire absolument méritée, nous étions la meilleure équipe. Nous avons défendu avec une passion incroyable, après l'ouverture du score nous avons été un peu passifs, nous avons perdu des balles trop facilement. Nous n'avons pas su saisir notre chance à ce moment-là, ensuite c'est redevenu meilleur.", explique le jeune entraîneur allemand (33 ans). 

"Le but du 2-1 a été un peu chanceux, mais nous étions la meilleure équipe. Je ne me souviens pas que l'Atletico nous ait mis dans beaucoup de situations dangereuses."

à voir aussi Ligue des champions : le RB Leipzig domine l'Atlético de Madrid et affrontera le PSG en demi-finale (2-1) Ligue des champions : le RB Leipzig domine l'Atlético de Madrid et affrontera le PSG en demi-finale (2-1)

Devant au score puis fébriles dans les minutes qui ont suivi l'égalisation de Joao Felix sur penalty à la 71e minute, ses hommes ont trouvé les ressources pour arracher la qualification en fin de match grâce à la frappe de Tyler Adams détournée par Savic dans son but. "Le but du 2-1 a été un peu chanceux, mais nous étions la meilleure équipe. Je ne me souviens pas que l'Atletico nous ait mis dans beaucoup de situations dangereuses. Je suis très fier des garçons, vu les conditions, nous étions pour la première fois de notre histoire en quart de finale contre un adversaire qui n'était pas du tout facile. On n'a pas vu de nervosité, c'était très important de rester calme, particulièrement après l'égalisation de l'Atletico. Il ne fallait pas paniquer", a précisé le coach de Leipzig.

Un discours corroboré par un des meilleurs joueurs sur la pelouse jeudi, Marcel Sabitzer. L'ailier a délivré une passe décisive et est à l'origine du but de la qualification. "C'était un peu chanceux, mais mérité. Nous voulions absolument cette victoire, nous voulions absolument rester à Lisbonne. Nous savons que Paris a une énorme qualité, mais nous allons tout donner de nouveau", a souligné l'Autrichien après la rencontre.

Avec AFP.

à voir aussi Ligue des champions : Julian Nagelsmann, maître dans la gestion de la précocité Ligue des champions : Julian Nagelsmann, maître dans la gestion de la précocité