El Shaarawy
la rRma a pris le meilleur sur chelsea, à l'image de Sephan El Shaarawyn auteur d'un doublé | MAXPPP - Ettore FERRARi

Ligue des Champions: MU, la Roma et le Barça y sont presque

Publié le , modifié le

Manchester United pensait n'avoir besoin que d'une victoire mardi lors de la 4e journée de Ligue des Champions pour valider sa qualification pour les 8e de finale : les Mancuniens l’ont emporté avec de la réussite devant le Benfica Lisbonne (2-0), mais ils ne sont pas encore qualifiés pour autant, la faute au CSKA Moscou qui s'impose à Bâle et revient arithmétiquement dans la course. Rome, qui a étrillé chelsea (3-0) et le Barça, ne le sont pas non plus, mais ils s'en sont encore rapprochés.

La réussite de MU

Si l’équipe de Manchester United demeure invaincue dans cette compétition, et quasi assurée d’être qualifiée, elle ne devra pas occulter les circonstances de cette rencontre face au Benfica, où elle s’est montrée souvent approximative et pas toujours très adroite. A l’image du penalty manqué en début de match par Anthony Martial, trop mollement tiré sur le gardien Svilar, et qui aurait peut-être libéré davantage les Anglais. Au lieu de cela, les hommes de Mourinho ont été dominés et empruntés. Ils ont bénéficié du manque de chance de ce même Svilar après un coup de billard sur une frappe de Matic juste avant la pause, pour la plus grande joie d’Old Tafford. Benfica s’est aussi créé des occasions, notamment par Gonçalves.

MU, qui a doublé la mise sur un penalty de Blind, s’en sort bien et conforte sa première place du groupe A devant Bâle qui la laissé passer une occasion de se mettre presque à l'abri en s'inclinant face au CSKA Moscou 1-2.

La leçon collective de la Roma

Dans le groupe C, c’est l’AS.Rome qui a frappé un grand coup en mettant la tête sous l’eau des joueurs de Chelsea. Un doublé d’El Shaarawy et un but de Perotti sont venus concrétiser une prestation plutôt aboutie de la formation italienne, percutante et réaliste, dont le collectif a largement supplanté des Blues mal inspirés, où Morata et Hazard étaient trop esseulés. L’addition aurait même pu être plus lourde si Courtois n’avaient pas fait plusieurs miracles dans les buts de Chelsea.

La Roma reprend le leadership du groupe à Chelsea. Il ne lui restera qu’un point à prendre dans les deux prochains matches pour assurer sa place en 8e de finale. Les Anglais peuvent aussi y croire, même s'ils restent à la portée de l’Atletico Madrid qui n’a pu faire mieux qu’un nul avec Qarabagh (1-1) au terme d’un match poussif dans lequel il y eut beaucoup de nervosité.

Le Barça et la Juve au ralenti

Enfin, dans le groupe D la cause est quasi entendue pour Barcelone (bien que ce ne soit pas encore officialisé), et la Juventus n’est pas loin elle non plus d’obtenir sa qualification. Mais les deux équipes favorites de ce groupe ont déçu lors de cette journée. Le Barça s’est contenté du minimum en allant faire le nul (0-0) sur le pelouse de l’Olympiakos, et la Juventus n’a pas fait mieux, tenu en échec au Sporting Portugal (1-1).

Les deux grosses cylindrées ont eu bien du mal à trouver leur vitesse de croisière. Elles ont au contraire longtemps ronronné.
Au Portugal, la Juventus s’est fait cueillir par un but en deux temps de Bruno Cesar à la 20e minute. Les Bianconeri ont ensuite poussé, surtout en deuxième période, mais leurs actions, pourtant bien construites, ont toutefois manqué de tranchant dans le dernier geste, et ils n’ont n’ont pu revenir au score qu’à dix minutes du terme par Higuain.
Sur le terrain de l’Olympiakos, le Barça a lui aussi eu le plus grand mal à trouver la bonne carburation. Bien sûr, Messi a encore été performant, les Catalans ont dominé les débats, mais les Grecs, engagés et solidaires, ont opposé une défense héroïque avec un incroyable Proto qui, dans ses cages, a écoeuré les attaquants espagnols.

Christian Grégoire