Ligue des Champions: Moussa Sissoko, le nouveau taulier du milieu de Tottenham

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
L'international français de Tottenham, Moussa Sissoko, en duel avec le joueur de l'Ajax David Neres
L'international français de Tottenham, Moussa Sissoko, en duel avec le joueur de l'Ajax David Neres | AFP - EMMANUEL DUNAND

A 29 ans, Moussa Sissoko est devenu une pièce très importante cette saison dans l'équipe de Tottenham, qui joue une place en finale de la Ligue des Champions ce mercredi soir à Amsterdam. Lorsqu'il joue, l'international français change le visage de son équipe. Pourtant, il a mis du temps à s'imposer.

"Après l'entrée de Sissoko, nous avons commencé à jouer mieux, avec plus d'énergie." En une phrase, Mauricio Pochettino a résumé l'apport de Moussa Sissoko dans son équipe lors de la demi-finale aller de Ligue des Champions contre l'Ajax. Du physique, de l'engagement, de la percussion et une capacité à créer des espaces par sa vitesse.  Touché aux ischio-jambiers, il ne devait pas être sur la pelouse. Et il a fallu que Tottenham sombre dans l'entame du match et soit mené (1-0), sans oublier la blessure de Vertonghen, pour que le milieu de terrain soit lancé. Le risque était présent de rechuter. Mais le coach argentin a préféré le prendre pour ne pas hypothéquer toutes les chances de son équipe au retour.

C'est dire toute la place que Moussa Sissoko a prise dans l'effectif des Spurs. Comment imaginer que le joueur, qui n'avait disputé qu'un seul des 7 premiers matches de la saison de son équipe pourrait en devenir l'un des cadres ? "Je suis très heureux de ce que j’ai fait depuis le début de la saison parce que je peux dire que je reviens de loin", avouait-il au début de l'année au Telegraph. Arrivé à Tottenham en août 2016 pour la somme de 35 millions d'euros (le deuxième plus cher de l'histoire du club), fort de son statut de capitaine de Newcastle, il n'avait pas convaincu son coach qui disait alors: "Sissoko doit travailler davantage et me montrer à l'avenir qu'il mérite d'être dans l'équipe." Un an et demi après, suite au nul à Barcelone (1-1), le Sud-Américain se souvenait: "Je suis vraiment content, parce que depuis qu'il a signé chez nous, il y a deux ans et demi, il a lutté pour s'adapter au club, à notre façon de jouer. Je suis très fier de lui parce qu'il a montré qu'il était une belle personne, un homme bien. C'est un grand professionnel, il a beaucoup de qualités. Il se donne toujours à 200%.

à voir aussi Ligue des champions : Avant la demi-finale retour contre l'Ajax Amsterdam, pourquoi il ne faut surtout pas enterrer Tottenham Ligue des champions : Avant la demi-finale retour contre l'Ajax Amsterdam, pourquoi il ne faut surtout pas enterrer Tottenham

Déterminant en milieu de terrain

Pour se faire une place sur le terrain, le Français a profité de quelques blessures, puis du départ du Belge Moussa Dembélé au mercato d'hiver. Et des performances de haut niveau. Le 28 novembre dernier, c'est lui qui perce le milieu de terrain de l'Inter pour transmettre à Ali pour le but vainqueur d'Eriksen qui maintient les Spurs dans le coup de la qualification. C'est encore lui qui récupère un ballon et perce la défense de Dortmund pour offrir à Kane le seul but du match retour à Dortmund, en 8e de finale après la victoire (3-0) à l'aller. Et ce n'est pas un hasard si son nom a été scandé à plusieurs reprises par le public de Tottenham, lors du large succès sur Huddersfield (4-0).

Vingt-huit matches disputés en Premier League (en 35 journées), six en Ligues des Champions pour seulement 3 cartons jaunes et un rouge (et 4 passes décisives), capable de jouer sur un côté ou dans l'axe, en milieu défensif ou offensif, Moussa Sissoko réalise une saison pleine. De sa performance dépendra une grande partie la capacité de Tottenham à contrôler le milieu virevoltant de l'Ajax Amsterdam. Et comme l'a dit Mauricio Pochettino dans une phrase qui peut s'appliquer à son milieu de terrain: "Personne ne pensait qu'on serait dans cette position."