Porto - Monaco, théâtre d'une double expulsion
Rachid Ghezzal exclu avec Monaco lors du déplacement à Porto | AFP - MIGUEL RIOPA

Ligue des Champions: Monaco part les valises pleines de Porto

Publié le , modifié le

Demi-finaliste en titre de la Ligue des Champions, Monaco est sorti de la compétition après sa 4e défaite en 6 matches, lors de son déplacement à Porto (5-2), pour le compte de la 6e et dernière journée de la phase de poules. Avec en plus son premier carton rouge (Ghezzal). Avec 16 buts pris, le club monégasque, éliminé de toutes les compétitions européennes, a beaucoup encaissé. Comme lors de l'été, où il a vendu ses cadres-stars pour un total record de 357 millions d'euros. Porto est en 8e avec Besiktas, Leipzig en Ligue Europa, Monaco ne va pas plus loin.

Boire le calice jusqu'à la lie. Monaco n'est pas terre de vin, mais la campagne européenne de l'ASM ressemble à une sortie de boîte de nuit au petit matin. De la machine incroyable de la saison dernière, qui avait franchi deux tours de qualification pour s'ouvrir les portes de la phase de poules de la Ligue des Champions et avait fini sa cours en demi-finale, il n'y a plus rien. Ou presque. En vendant Tiémoué Bakayoko et Bernardo Silva, le club du Rocher a affaibli son milieu de terrain. Les départs de Kylian Mbappé et Benjamin Mendy ont fragilisé les deux autres lignes. Avec 357.5 millions d'euros de ventes, l'ASM a mené les débats sur le marché des ventes. Devant tous les autres clubs européens. Mais les recrutements n'ont pas compensé ces départs, et la malchance (blessures) a achevé les ambitions.

Sur le terrain, la conséquence est visible avec cette sortie de route précoce en C1. Incapable de marquer le moindre point sur sa pelouse, Monaco a tout juste décroché un point à Leipzig et au Besiktas. Pour ce dernier match, à Porto, dans un remake de la finale de la C1 2004, la formation de Leonardo Jardim n'a été que le fantôme de son passé. Même récent. Sans rien à jouer, le technicien portugais avait décidé de laisser ses cadres au repos (Sidibé, Fabinho, Moutinho, Falcao, Baldé). Subasic, Raggi, Lemar, Tielemans et Jovetic blessés, il n'avait même pas l'embarras du choix.

 

Un 1er but révélateur

 

Et la jeunesse n'a rien pu faire face aux Portugais. Malgré un bon début de match, le but d'Aboubakar à la 8e minute a scié les jambes autant qu'il a mis en lumière l'inexpérience de cette équipe. Un coup franc à 25m excentré, une défense qui remonte pour jouer le hors-jeu sans se soucier de l'attaquant de Porto, tout seul pour fusiller Benaglio.

En doublant la mise à la 33e minute, le Camerounais enfonçait un peu plus la tête des Monégasques. Et comme Ghezzal, malmené par Felipe, avait un geste déplacé au visage du Brésilien, le rouge était de mise de chaque côté. Pas le meilleur moyen de retrouver le bon chemin. 

Et pour parfaire la sanction, Porto ajoutait un 3e but, oeuvre de Brahimi après une bonne combinaison avec Aboubakar (45e). Bref, à la mi-temps, Monaco avait déjà la gueule de bois. Glik, d'un penalty (60e), évitait les vertiges, qui survenaient cinq minutes après avec le beau but d'Alex Telles (65e). Entré en jeu juste après (66e), Falcao a encore réduit l'addition (78e) contre son ancien club. Loin d'être suffisant pour éviter la sortie de route, renforcée par un 5e but de la tête de Soares (88e). En période de sevrage européen, l'ASM peut désormais se concentrer sur le championnat, où l'équipe a renoué avec la victoire après trois matches sans succès. Mais avec déjà 9 points de retard sur le leader parisien, il n'est pas certain que le champagne coule en fin de saison, comme l'an dernier.