Agüero but City  Monaco
Agüero (Manchester City) | Oli SCARFF / AFP

Ligue des champions : Monaco du paradis à l'enfer

Publié le , modifié le

L'AS Monaco est passé par tous les états mardi en Ligue des champions. Intenables pendant une heure, les Monégasques avaient mis Manchester City sous l'éteignoir en menant 3-2 à l'Etihad Stadium. Mais les vingt dernières minutes ont été fatales aux hommes de Leonardo Jardim qui ont encaissé trois buts pour finalement s'incliner 5-3. L'ASM n'a pas totalement compromis ses chances de qualification pour les quarts de finale mais la pilule va être très difficile à avaler d'autant que Falcao a manqué un penalty.

Monaco s’en relèvera-t-il ? On pensait que la bascule était faite. Que Monaco, plus seulement étiquetée attaque de feu mais nouvel épouvantail de la compétition, allait envoyer Manchester City et Pep Guardiola à ses chères études. Que Monaco allait plier ce huitième de finale dès le match aller. Que la France aurait ses deux représentants au prochain tour. Mais voilà, il a manqué de l’essence dans le moteur. Monaco était en haute altitude et est tombé de très haut en cédant sur des coups de pied arrêtés, son péché mignon, dans la dernière partie de ce match complètement fou. Ce huitième de finale aller de la Ligue des champions restera certainement comme un moment très fort de l’histoire de la C1 mais le dénouement est tellement cruel de ce côté-ci de la Manche.

Mbappé frappe fort

Avec caractère pour ne pas dire autorité, les Monégasques avaient brillamment surmonté l’ouverture du score de Sterling (1-0, 26e). Sûr de sa force avec le duo Mbappé – Falcao devant le génial Silva et le percutant Lemar, Monaco était très vite revenu à hauteur grâce à une tête de son Colombien sur un centre millimétré de Fabinho (1-1, 32e). Dans la foulée, le jeune Kylian Mbappé (18 ans et deux mois), titularisé pour la première fois de sa carrière en Ligue des champions, devenait le 2e plus jeune buteur français de l'histoire dans la compétition européenne derrière Karim Benzema (17 ans et 11 mois) en déchirant le but de Caballero qui s’était troué sur sa relance au pied (1-2, 40e).

Falcao rate un penalty

City plongeait dans les cordes d’autant que Falcao héritait d’un penalty dès la reprise sur une faute d’Otamendi (48e). Le Colombien voulait se faire justice lui-même mais il offrait à Caballero une occasion de récupérer sa boulette (50e). Cette occasion de faire le break restera comme le point de bascule de ce match. Les Citizens étaient au bord de la rupture mais c’est Monaco et Danijel Subasic qui allaient les remettre en selle. Sur un contre rapide, Agüero se présentait face au portier monégasque. Sa frappe était plutôt moyenne et le Croate bouchait bien son angle. Sauf qu’il avait la main très molle quand le ballon est arrivé pile sur ses gants (2-2, 58e). Un coup du sort provisoirement était effacé par Falcao trois minutes plus tard. Stones se faisait avoir comme un bleu par le Colombien qui venait crucifier Caballero d’une merveille de ballon piqué (2-3, 61e).

Monaco KO debout

Mais dans ce match de boxe, Manchester avait gardé son punch pour la fin. Deux corners comme deux uppercuts. Monaco avait baissé la garde et allait le payert cash. Sur le premier corner, Agüero devançait Sidibé et réalisait le doublé sur une reprise de volée (3-3, 71e). Le deuxième est dévié par Touré pour Stones, trop seul au deuxième poteau et qui n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (4-3, 77e). Malheureusement, il y avait ce dernier but de Sane après une belle remise d’Agüero (5-3, 82e). Le plus éprouvant pour le cœur, les nerfs et la qualification.

Réactio​ns

Bacary Sagna (défenseur de Manchester City au micro de BeIN Sports): "Ca n'a pas été facile et ça ne sera pas facile au match retour. Ils sont en tête du championnat de France c'est pas pour rien. On savait qu'ils allaient vite en contre, on savait qu'ils avaient des qualités. ils nous ont mis en difficulté faut pas l'oublier. (A la mi-temps) on s'est dit qu'il ne fallait pas qu'on encaisse plus de buts, qu'il fallait continuer à les mettre en difficulté et surtout aller de l'avant et pas les attendre et pas les laisser jouer. Lemar, Bernardo Silva savent provoquer les défenseurs. on a eu a coeur de relever la tête et de revenir. Je pense que le penalty (manqué par Falcao) y est pour beaucoup aussi. C'est un tournant du match ça nous a reboosté et après ça leur a mis un petit coup derrière la tête. Les deux équipes ont leur chance de se qualifier on a un petit avantage parce qu'on a gagné ce soir. Ce sera un match à gagner pas à réfléchir."

Bernardo Silva (milieu de Monaco au micro de BeIN Sports): "On savait qu'on jouait contre une équipe très forte je pense qu'on a bien joué les premières 60 minutes après on n'a pas eu les capacités pour maintenir cet avantage malheureusement. On a joué contre une grande équipe. C'est pas facile de jouer contre Manchester City ils ont beaucoup de grands joueurs. Pour le match retour à la maison c'est possible, il faut marquer deux buts et n'en prendre aucun donc on va voir."

Pep Guardiola (entraîneur de Manchester City au micro de BeIN Sports): "On voit qu'ils (les joueurs de Monaco) sont très bons. C'est pour ça qu'ils sont favoris en France. C'est parce qu'ils sont vraiment très bons. Falcao nous a déjà dit que ce n'était pas fini. C'est le foot, c'est la Ligue des champions. On est une équipe très jeune, on est une équipe qui a peu d'expérience en Europe. Monaco a déjà été en finale de la Ligue des champions et nous ça fait que 5-6 ans qu'on est présents. Donc il ne faut pas baisser les bras"