Memphis Depay célèbre le but égalisateur contre Leipzig

Ligue des Champions : Memphis Depay, du néant à la délivrance

Publié le , modifié le

Nouveau capitaine de l'OL désigné par Rudi Garcia, Memphis Depay était très attendu pour cette rencontre décisive contre Leipzig. À l'image de toute son équipe, le Néerlandais a tout raté pendant une grande partie du match, et ce même quand les Lyonnais ont réduit la marque. Mais en sauveur, Depay a surgi à dix minutes du terme de la rencontre pour inscrire le but égalisateur et qualifier Lyon pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Cette saison, dès que Memphis Depay joue un match de Ligue des champions, il inscrit un but. Peut-être était-il donc écrit que le capitaine lyonnais surgirait à la 82e minute de ce match décisif contre Leipzig pour égaliser d'un but de numéro 9, en pivot dos à la cage, en plein milieu de la surface de réparation. Pourtant, au vu de ses 80 premières minutes, il semblait difficile de voir Depay en sauveur. Car, à l'image de son équipe, le Néerlandais a été en très grande difficulté face aux joueurs de Leipzig, ratant tout ce qu'il a pu entreprendre.

Dès les premières minutes de la rencontre, durant lesquelles on attendait de lui qu'il harangue ses partenaires pour aller presser haut l'adversaire et mettre en difficulté les Allemands, Depay a semblé en grande difficulté. Ses premiers coups de pieds arrêtés ont été très mal tirés, trop courts, pas assez précis et sans conviction. Un manque d'adresse sur phases arrêtées qui s'est progressivement déporté dans le jeu du numéro 11 de l'OL, très imprécis dans ses ouvertures et ses décalages. Alors que ses partenaires étaient en grande souffrance pour se sortir techniquement du pressing allemand, Depay n'a pas su prendre un leadership qui était nécessaire à un moment de la rencontre où les Lyonnais étaient menés de deux buts.

Plus dangereux en seconde période

Trop peu mobile, pas assez disponible et incapable d'accélérer le jeu balle au pied, Depay est donc loin d'avoir brillé dans cette rencontre. Alors que l'ensemble du Groupama Stadium est entré dans un état de révolte après la réduction du score d'Houssem Aouar à la 50e minute, le Néerlandais n'a pas su pour autant hausser son niveau de jeu. Il s'est cependant montré plus dangereux en se rapprochant progressivement des buts adverses, enchaînant les occasions : une frappe des 25m trop axiale bien captée par Peter Gulasci (67e), un tir passant au-dessus des buts du gardien trois minutes plus tard (70e) et une nouvelle frappe bien arrêtée à la 81e.

Une minute plus tard, Depay a donc surgi, tel un renard des surfaces, pour inscrire le but de la délivrance pour tout un stade et tout un club qui n'en espéraient pas moins. Le capitaine lyonnais aurait même pu offrir quelques minutes plus tard une première place totalement inespérée au vu de la physionomie de la rencontre, si le centre qui a mené à sa tête avait été un peu mieux ajusté (85e). Brouillon tout au long de la rencontre, Depay a su émerger au moment opportun pour offrir la qualification aux Lyonnais. Une prestation en demi-teinte qui doit cependant satisfaire son entraîneur Rudi Garcia, qui constate qu'il peut compter sur son capitaine dans les moments décisifs.

Du statut de sauveur, Depay a même voulu passer à celui de justicier après la rencontre. Constatant qu'une banderole insultante à l'encontre de Marcelo avait été dressée par un supporter lyonnais, le Néerlandais a accouru pour s'en débarrasser, provoquant un attroupement en bas de la tribune entre joueurs et supporters. Le moins que l'on puisse dire, c'est que son statut de capitaine, Memphis Depay l'assume dorénavant pleinement.

Denis Menetrier @DMenetrier