Cristiano Ronaldo Real Madrid
Le joueur du Real Madrid, Cristiano Ronaldo | AFP - MATTEO CIAMBELLI

Ligue des champions : match à émotion pour Cristiano Ronaldo

Publié le , modifié le

Avant son départ à Manchester United en 2003, la vedette portugaise évoluait au Sporting du Portugal. Clin d'oeil du destin : treize ans plus tard, CR7 retrouve son club formateur, pour la 60e campagne européenne du Real Madrid. A suivre aussi, les débuts du novice Leicester City dans cette C1 du côté du FC Bruges. Et puis les deux clubs français impliqués ce mercredi : Lyon cherchera à se rassurer, en accueillant le sans-grade Dinamo Zagreb, alors que Monaco, leader de la Ligue 1, dispute un match de gala contre Tottenham, qui plus est dans le "temple" absolu du football...

Groupe E : Monaco à l'épreuve des Spurs

C'est sur une pelouse mythique que l'AS Monaco, actuel leader de la Ligue 1, entame son parcours dans cette poule. Wembley pour des Princes, ça ne manque pas de classe. Seulement, la "cérémonie" s'annonce périlleuse, puisque les joueurs de Leonardo Jardim défient le Tottenham d'Hugo Lloris et désormais Moussa Sissoko. Un sérieux client : le club londonien, la saison passée en Ligue Europa, avait étrillé les Monégasques (4-1). Pour ne rien arranger, les joueurs du Rocher pourraient être privés de leur gardien, Danijel Subasic, blessé à la cuisse gauche. Même s'il est de retour dans l'effectif, encore un peu juste physiquement, l'attaquant colombien Radamel Falcao ne devrait pas débuter face aux Spurs. Dans l'autre rencontre, le Bayer Leverkusen, même s'il part favori à domicile, sera sur ses gardes face au CSKA Moscou.

Groupe F : Real-Sporting, derby du coeur pour CR7

Cristiano Ronaldo attend ce moment depuis le tirage au sort, fin août. Le destin lui a réservé une belle surprise, en désignant son club formateur, le Sporting CP, comme premier adversaire de la saison européenne du Real Madrid. Tous les projecteurs seront évidemment braqués sur la star portugaise contre les Lions lisboètes. « C’est un match spécial, c’est une équipe spéciale, reconnaît CR7 sur le site officiel de l’UEFA. Jouer contre ce Sporting est un privilège pour moi. Ils ont une bonne équipe, un bon coach (Jorge Jesus) et ce sera un autre moment spécial dans ma vie. » Pour le groupe conduit par Zinédine Zidane, l'objectif est clair : partir à la conquête d'une 12e couronne en Ligue des champions. Dans l'autre match, le Borussia Dortmund, surpris le week-end dernier en Bundesliga du côté du promu Leipzig (0-1), la volonté sera de relever la tête à Varsovie, contre le Legia. Dans l'ambiance torride du stade Wojska Polskiego, les "Schwarz-Gelben" de Pierre-Emerick Aubameyang n'ont déjà plus le droit à l'erreur.

Groupe G : Leicester loin de sa meilleur forme

Pour ses débuts dans la plus prestigieuse des compétitions européennes, le champion anglais est abonné aux "Football club". Leicester City débute en Belgique, contre le FC Bruges. Puis ce sera au tour du FC Porto et du FC Copenhague. Si ces adversaires semblent à la portée des joueurs de Claudio Ranieri, d'aucuns s'inquiètent du début poussif des "Foxes" en Premier League (1 victoire, 1 nul et 2 défaites), notamment après la fessée reçue samedi à Liverpool (1-4). Face à des Brugeois protégés dans le but par le gardien français Ludovic Butelle, la bande à Riyad Mahrez voudra représenter au mieux l'Angleterre dans cette épreuve. Un pari déjà en lui-même... Pas de doute : dans l'autre partie, le FC Porto affiche pas mal de prétentions devant l'outsider danois du FC Copenhague qui, en barrages, s'en était sorti miraculeusement devant les Chypriotes de l'APOEL Nicosie (1-0, 1-1).

Groupe H : un Lyon patraque face aux Croates

Match inaugural de Ligue des champions pour le Parc OL, copieusement garni, même si l'invité du jour n'a rien d'un nom ronflant du football continental. Il faut dire que la dernière sortie des Croates contre l'Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas s'était soldée par une sévère rouste (1-7, 0-2). C'était en 2011. Depuis, le Dinamo Zagreb a réussi un joli coup en barrages, en se qualifiant en Autriche contre le FC Salzbourg (2-1 après prolongation). Les partenaires de Domagoj Antolic sont jeunes, sans complexe et, par leur aptitude technique, ont des atouts pour perturber des Gones amoindris et clairement traumatisés. Sans Alexandre Lacazette, blessé aux ischio-jambiers, l'OL n'affiche pas une sérénité à toute épreuve, surtout après ses deux "gamelles" en Ligue 1 (à Dijon 2-4, puis contre Bordeaux 1-3). Dans l'autre opposition, la Juventus, aujourd'hui emmenée par Gonzalo Higuain, retrouve le FC Séville. La saison passée, au même stade de l'épreuve, Piémontais et Andalous s'étaient quittés dos à dos (2-0 pour les Bianconeri chez eux, 1-0 pour les Sévillans au retour). L'heure de la belle a sonné.

Nicolas Gettliffe