Ligue des champions - Marseille-Manchester City : les supporters marseillais heureux de retrouver la C1, mais déçus du contexte

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Marseille accueille la Ligue des champions pour la première fois depuis sept ans, dans un Stade Vélodrome privé de ses supporters
Marseille accueille la Ligue des champions pour la première fois depuis sept ans, dans un Stade Vélodrome privé de ses supporters | BORIS HORVAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pour la première fois depuis sept ans, l’Olympique de Marseille accueille un match de Ligue des champions, ce mardi soir face à Manchester City. Après une défaite sur la pelouse de l'Olympiakos (0-1), ce retour de la C1 à Marseille est forcément particulier pour les supporters tant cette compétition est chère à l'OM. Mais le contexte sanitaire atténue forcément la passion qui devrait entourer ce match, alors que le Vélodrome sonnera bien creux ce soir.

Toute la famille du football français le sait : depuis 1993, entre l’Olympique de Marseille et la Ligue des champions existe un lien très particulier. Les supporters de l’OM ne se sont pas privés de le rappeler à la fin de l’été, après la défaite du Paris Saint-Germain en finale de la C1 contre le Bayern Munich (0-1), à coups de #AJamaisLesPremiers sur les réseaux sociaux. Alors quand l’OM dispute un match de Ligue des champions, il s’agit forcément d’un événement. Surtout quand le club phocéen n’a plus accueilli la moindre rencontre de C1 depuis sept ans.

Contre Manchester City ce mardi soir, c’est toute une ville qui retrouve donc la Ligue des champions, après le dernier match de l’OM à domicile dans la compétition, le 11 décembre 2013 contre le Borussia Dortmund (1-2). "C’est quelque chose de grandiose, c’est très important pour le club, pour les supporters et pour toute la ville", assure David, membre du groupe de supporters Marseille Tout Puissant (MTP), qui occupe le Virage Nord du stade Vélodrome. "Ça fait tellement plaisir d’être de retour en C1, on attend ça depuis sept longues années", confirme Benjamin, membre du Commando Ultra 84.

Davantage habitué à disputer la Ligue Europa ces dernières saisons, l’OM a donc retrouvé la Ligue des champions la semaine dernière lors de sa défaite dans les dernières minutes du match sur la pelouse de l’Olympiakos (0-1). Contre Manchester City, les supporters et la ville vont renouer avec cette compétition historique pour l’OM. "On a vécu une belle épopée en Ligue Europa en 2018 (finale perdue contre l’Atlético de Madrid, ndlr), mais la Ligue des champions, ça reste au-dessus", explique David. "Cette compétition fait partie de l’ADN du club", rajoute Hugo, adhérent aux South Winners.

à voir aussi Ligue des champions : entrée en lice manquée pour Marseille qui s'incline face à l'Olympiakos (1-0) Ligue des champions : entrée en lice manquée pour Marseille qui s'incline face à l'Olympiakos (1-0)

Effacer le mauvais souvenir de la saison 2013-2014

"C’est la plus belle des compétitions qu’on pourrait disputer, c’est celle dans laquelle on mérite d’être, parce qu’on est le seul club français à l’avoir gagné. On devrait y participer chaque année", explique Frédéric, membre du groupe MTP, qui souhaite que son équipe "fasse mieux que la dernière fois qu’on a été en C1". Lors de la saison 2013-2014, l’OM avait ainsi perdu ses six matches de poule et était sorti lamentablement de la compétition. Sept ans après, le club phocéen souhaite donc se rattraper.

Mais aussi symbolique qu’il puisse être, le retour de la Ligue des champions à Marseille est forcément gâché par le contexte sanitaire actuel. "On ne va pas pouvoir voir cette ferveur, cette passion dans le stade, donc ça enlève un peu de piquant à la rencontre", déplore Valentin, membre des South Winners. Couvre-feu et propagation du virus obligent, le stade Vélodrome sonnera donc creux ce mardi pour cette rencontre face à Manchester City. "Ça fait très mal de ne pas pouvoir aller au stade. L’année dernière, quand on sentait qu’on se dirigeait vers la C1, on était super heureux. Là, ce n’est plus la même chose", regrette Frédéric.

Surtout qu’à Marseille, le douzième homme joue un rôle déterminant. "Le public est très important, même en poules. Les joueurs ont toujours dit qu’on leur apportait énormément et donc, contre City, ça va être compliqué", explique le membre du groupe MTP. Lors des dernières épopées européennes de l’OM, en 2003-2004 comme en 2017-2018, le public déchaîné permettait notamment de mettre la pression sur l’adversaire. "On a vu il y a deux ans les soirées européennes au Vélodrome, avec les animations et le nombre de personnes présentes. C’était la folie dans les tribunes", décrit Benjamin. "Avec ce parcours, on s’est rendu compte que le public était encore là et qu’en terme d’ambiance, Marseille c’était inégalable en France, voire en Europe", confirme Frédéric.

En 2018, le parcours de l'OM en Ligue Europa avait déchaîné les passions
En 2018, le parcours de l'OM en Ligue Europa avait déchaîné les passions © BORIS HORVAT / AFP

"Montrer qu'on est présent, même si on n'est pas dans le stade avec eux"

Contre l’ogre Citizen, les joueurs marseillais vont donc devoir se passer de leurs supporters. Ce qui a le don d’inquiéter Benjamin : "Avec les dernières prestations, je ne vais pas vous mentir, on est un peu inquiets. On s’est fait un peu peur à Lorient et après la défaite contre l’Olympiakos, on a très peur pour le match contre City." Le membre du Commando Ultra 84 regrette également le fait qu’avec "le couvre-feu, on ne peut même plus aller au local pour regarder le match avec les collègues."

Faute de pouvoir se réunir pendant le match, les supporters pourraient organiser quelque chose avant la rencontre pour apporter leur soutien aux joueurs. Valentin, membre des South Winners, a participé au cortège ayant accompagné le bus de l’OM la semaine dernière avant le match face à Bordeaux (3-1) et s’attend à une manifestation du même genre ce mardi soir : "Ça montre qu’on est présent, qu’on est toujours là pour les soutenir même si on n’est pas dans le stade avec eux. Et encore plus pour les soirées de C1, qui sont très particulières, pour leur montrer qu’il faut en donner encore plus."

Alors qu’il aurait préféré "entendre la fameuse musique de la Ligue des champions dans le stade Vélodrome plutôt qu’à la télévision", Frédéric espère que "les joueurs penseront à eux [nous] pendant tout le match". Une manière, pourquoi pas, de puiser des forces dans les souvenirs collectifs d’un passé glorieux en Ligue des champions, dont les joueurs auront grandement besoin pour s’imposer ce soir, et empocher face à Manchester City leurs premiers points dans cette compétition si symbolique pour l’OM.