Ligue des champions : Marco Verratti va "tout faire" pour disputer la finale contre le Bayern

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Marco Verratti
Sans Verratti, le PSG a réussi à se frayer un chemin vers la finale. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Marco Verratti, le milieu de terrain du PSG en phase de retour après une blessure au mollet, va "tout faire" pour disputer la première finale de Ligue des champions de l'histoire du club français, dimanche à Lisbonne (21h00) contre le Bayern Munich.

Entré en jeu à la 83e minute contre Leipzig (3-0) en demi-finale après avoir déclaré forfait en quarts, Marco Verratti a assuré qu'il allait "mieux" ce jeudi, lors d'un point-presse en visioconférence depuis l'hôtel lisboète du PSG.

Le Bayern ne sait pas pour Boateng

"J'ai recommencé doucement avec l'équipe. C'était une blessure un peu difficile à digérer car elle est venue de façon un peu étrange. J'ai continué à travailler et à faire de la thérapie pour arriver dans la meilleure forme possible. Le coach prendra la décision mais je vais tout faire pour être dans le groupe" contre Leipzig, a déclaré l'Italien.

De Kylian Mbappé, victime d'une entorse à la cheville le 24 juillet, à Keylor Navas, blessé à la cuisse contre l'Atalanta Bergame, les forfaits majeurs n'ont cessé de s'accumuler pour le PSG, avant et pendant le Final 8. Le club parisien avait aussi perdu sur blessure Layvin Kurzawa et Idrissa Gueye, mais les nouvelles sont rassurantes quant à leur possible participation en finale. Quant à Keylor Navas, le gardien parisien a repris l'entraînement ce jeudi.

à voir aussi Ligue des champions : 4 raisons de croire au sacre du PSG face au Bayern Munich Ligue des champions : 4 raisons de croire au sacre du PSG face au Bayern Munich

Du côté du Bayern, c'est l'état de santé de Jérôme Boateng qui inquiète après sa sortie à la mi-temps, mercredi contre Lyon (3-0), en raison d'un problème musculaire. Aucun diagnostic n'a été donné, mais une possible absence du défenseur pourrait conduire à la titularisation de Niklas Süle ou d'un des deux Français parmi Lucas Hernandez et Benjamin Pavard.

AFP