Cavani tir Arsenal
Edinson Cavani a raté beaucoup d'occasions contre Arsenal | MAXPPP

Ligue des champions : Maladroit, Paris offre le nul aux Gunners

Publié le , modifié le

Sous tension après un début de saison mitigé, Paris n'est pas sorti du doute en débutant la phase de groupes de la Ligue des champions par un nul 1-1 contre Arsenal. Edinson Cavani avait parfaitement lancé son équipe en marquant après seulement 42 secondes mais les hommes d'Unai Emery n'ont pas réussi à faire le break malgré une pluie d'occasions. Plutôt empruntés, les Gunners s'en sont sortis sur un but de Sanchez dans le dernier quart d'heure. Dans l'autre match du groupe A, Bâle et Ludogorets ont également fait 1-1.

La petite musique de la Ligue des champions peut-elle réveiller une équipe comme une princesse endormie qui s'éveille au baiser de son prince charmant ? Le refrain de la C1 est bien connu du côté du Parc des Princes mais c’est une partition si agréable à entendre qu’elle galvanise ses auditeurs. Lundi, Unai Emery avait prévenu son auditoire que son équipe était prête pour la plus grande compétition continentale. 42 secondes ont suffi à le prouver. Aurier faisait la différence sur son flanc droit et trouvait Cavani au point de penalty. L’Uruguayen plaçait une tête croisée imparable (1-0, 1e).

Paris retrouvé

Paris menait 1-0. Un scénario idéal pour une équipe en proie au doute. Par rapport au match de vendredi contre Saint-Etienne, c’était le jour et la nuit. Lumineux et solide avec son milieu renforcé, Paris a maîtrisé les débats de longues minutes. Arsenal était méconnaissable, étouffé ou encerclé selon les circonstances. Tout l’inverse d’un PSG bien plus fluide qui profitait des espaces laissés par la défense londonienne pour placer ses attaques. Les progrès étaient flagrants sauf à la finition. Malgré son but initial, la pression ne va pas redescendre sur les épaules de Cavani tant "le Matador" s’est montré maladroit devant le but.

Cavani gâche

A chaque fois qu’il s’est présenté devant Ospina, il a échoué. Par maladresse après avoir dribblé le gardien (34e) ou tout simplement dans ses duels (41e, 69e, 80e). Trois face-à-face perdus, quatre si on ajoute celui de Di Maria (53e), c’est trop à ce niveau et surtout ça exposait le PSG au retour des Gunners. C’est ce qui est arrivé à la 77e minute. Arsenal n’avait pas besoin de cinquante occasions pour marquer. Bien seul dans la surface, Iwobi frappait fort mais Aréola s’interposait avec autorité. Pas sa défense qui regardait Alexis Sanchez passer la deuxième couche, cette fois hors de portée du portier parisien (1-1, 77e). Arsenal avait réussi son coup et ne passait pas loin du hold-up quand Iwobi butait sur Aréola (82e). Les regrets seront toutefois parisiens qui, en s'étant rassuré, a laissé filer un match à sa portée avec un ultime point noir, le carton rouge reçu injustement par Marco Verratti pour un accrochage avec Olivier Giroud, lui aussi exclu.

Xavier Richard @littletwitman