Ligue des champions Zagreb Lyon Lacazette 112016
L'attaquant lyonnais Alexandre Lacazette dans la nasse du Dinamo Zagreb | AFP

Ligue des Champions : Lyon vient à bout de Zagreb et entretient l'espoir

Publié le , modifié le

Tout est encore jouable pour l'OL ! Grâce à un but d'Alexandre Lacazette (72e), Lyon a battu le Dinamo Zagreb 1 à 0, mardi soir, ce qui lui permettra de jouer sa "finale" pour les 8e de finale de la Ligue des champions le 7 décembre à domicile contre Séville. Car dans l'autre match de soirée dans le groupe H, la Juventus s'est qualifiée pour les 8e en battant 3 à 1 Séville.

Le match à domicile contre le FC Séville le 7 décembre, sera donc une finale dans ce groupe H. Une victoire par plus d'un but d'écart (les Gones avaient perdu 1-0 à l'aller), et Lyon retrouvera les huitièmes de finale pour la première fois depuis la saison 2011-2012. La perspective d'une qualification semblait pourtant douteuse avant cette cinquième journée, entamée avec six points de retard sur Séville, que les Lyonnais peuvent être satisfaits.

Pour rêver, il fallait l'emporter et compter sur une performance de la Juventus Turin en Espagne. Les Italiens, qualifiés, ont rempli leur part du contrat (1-3). Devant un public clairsemé, Lyon dominait les débats en première période. Mais la nette domination territoriale des Lyonnais n'était pas récompensée lors de ce premier round. A la reprise, les joueurs de Bruno Genesio, informés d'un scénario en Espagne qui semblait pouvoir lui être favorable, semblaient décidés à se montrer plus incisifs.

Première pour Lacazette cette saison

Livakovic était à la parade sur une frappe du gauche de Jordan Ferri (48), et s'interposait sur des frappes de la droite de Rafael (51 et 64). C'est de ces deux hommes que venaient la libération: Ferri servait le Brésilien qui se débarrassait de Josip Pivaric pour servir au second poteau Alexandre Lacazette qui marquait tranquillement d'un plat du pied gauche son premier but cette saison en Ligue des champions (72). Le Dinamo était impuissant pour revenir. Certes, le succès lyonnais n'avait rien du feu d'artifice réussi il y a cinq ans sur la même pelouse (1-7), mais il suffisait au bonheur des Gones.

Réactions :

Bruno Génésio (entraîneur de Lyon): "Contre Séville, ça va être un match extraordinaire. Je suis fier et content d'avoir encore une chance de se qualifier en huitième de finale de la Ligue des Champions. Je me souviens que des grands spécialistes prévoyaient qu'on se dispute la troisième place avec le Dinamo Zagreb. On est très fier de pouvoir tout jouer sur ce match. Il faudra marquer par deux buts d'écart. Il faudra faire un meilleur match, notamment techniquement que ce soir. Le principal était de l'emporter et d'avoir encore l'espoir de jouer la qualification. Ces deux objectifs sont remplis. Zagreb s'est positionné très bas, on s'y attendait. On a eu du mal à faire circuler le ballon, à trouver la largeur. Il y a eu beaucoup de déchets techniques, notamment en première période. C'était un peu mieux en seconde période. On marque sur une belle action. Mathieu Valbuena a fait un bon match. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas débuté un match. Il a été très structuré pour défendre, ce que je lui avais demandé. C'est encourageant."

Alexandre Lacazette (attaquant de Lyon): "On a encore le droit d'espérer jusqu'au bout. On verra si on peut le faire. Mais rien n'est impossible. C'était très compliqué ce soir. Ils étaient compacts défensivement. Il n'y avait pas beaucoup de solutions. Ils voulaient procéder en contres. Vu l'état du terrain, on a souvent loupé des enchaînements qu'on se doit de réussir. Contre Séville, c'est une finale. Mais on a le temps de voir venir. D'ici là, on a deux matches en Ligue 1. Il faudra bien les négocier."