Memphis Depay et ses coéquipiers lyonnais.
Memphis Depay et ses coéquipiers lyonnais. | NICOLAS TUCAT / AFP

Ligue des champions : Lyon veut concurrencer les plus grands

Publié le , modifié le

L'Olympique lyonnais démarre sa quête européenne ce mardi face au Zénit Saint-Pétersbourg au Groupama Stadium (18h55). La mission Ligue des champions est claire : être à la hauteur des plus grands clubs européens et viser plus haut. Un duo coach - directeur sportif 100% brésilien, un mercato efficace, des cadres toujours présents, les Gones se sont armés pour démarrer leur saison en grande pompe. Mais le début de championnat en demi-teinte prouve que rien n'est encore joué.

Un duo brésilien à confirmer

Une troisième place au championnat français, une élimination en huitièmes de finale de Ligue des champions et la fin de l'ère Genesio ont été le clap de fin de la saison 2018-2019. Pour tourner la page, le club a tenté un coup de poker : associer Sylvinho et Juninho pour assurer respectivement les postes d'entraîneur et directeur sportif. Ambitieux et sûr de lui, le successeur de Bruno Génésio a directement imposé ses méthodes de travail. Pour le Brésilien, le mental d'une équipe est primordial et doit être acquis avant de perfectionner la tactique. Mais la défaite face à Montpellier et les nuls concédés face à Bordeaux et Amiens marquent un début de saison loin des attentes annoncées par les deux Brésiliens. Une fragilité que Sylvinho veut éviter avant de jouer son premier match de Ligue des champions face au Zénit : "On doit être plus fort mentalement." a-t-il exprimé en conférence de presse. Malgré l'osmose sud-américaine qui règne au sein de la direction, le nouveau coach a du pain sur la planche. Le club peut néanmoins compter sur l'incroyable popularité de son directeur sportif auprès du public. Lyonnais pendant 8 ans (2001-2009) et génie des coups francs, Juninho est une véritable légende auprès des Gones. La confiance et la ferveur autour de l'ancien milieu offensif pourrait bien donner des ailes à un Groupama Stadium en fusion ce mardi.

Juninho partage son expérience en Ligue des champions

Un mercato mené à la baguette

Si le mental laisse encore à désirer, l'effectif lyonnais peut encore compter sur ses cadres. Aux commandes du mercato, Juninho s'est assuré que les piliers ne prennent pas la porte de sortie. Malgré le départ de Tanguy Ndombélé, transféré à Tottenham pour 60 millions d'euros, l'Olympique lyonnais conserve sa base. Après maintes déclarations sur ses envies de partir, Memphis Depay répond présent sur le terrain et s'offre 4 buts en 4 matchs. Une forme qui est de bonne augure avant d'affronter le club russe. Son capitaine, Jason Denayer, revient de blessure à temps. Étincelant en Ligue des champions la saison précédente, l'apport de l'international belge est fondamental. En milieu de terrain, le directeur sportif brésilien a pris le soin de conserver Houssem Aouar, omniprésent dans la récupération lyonnaise. Pour renforcer ce poste, Juninho a mis tout son savoir-faire à l'oeuvre en recrutant Thiago Mendes (LOSC) et Jeff Reine-Adélaïde (Angers SCO), deux pépites déjà essentielles dans le nouveau jeu offensif lyonnais instauré par Sylvinho. La fraîcheur apportée par le mercato et l'expérience conservée par les cadres seront un point fort pour démarrer la saison européenne.

Un groupe accessible mais attention aux surprises

Tandis que certains héritent régulièrement des grands clubs européens dès le tirage, le sort a été clément pour l'Olympique lyonnais cette année. Dans le groupe G, le club devra affronter Benfica, le RB Leipzig et le Zénit. Après avoir créé l'exploit la saison dernière en battant Manchester City en phase de groupe au match aller (1-2), les adversaires actuels semblent faciles à battre. Mais hors de question d'avoir un excès de confiance selon Sylvinho en conférence de presse ce lundi : "On est dans un groupe difficile (...), c'est assez équilibré.  Nos trois adversaires peuvent se qualifier." Des adversaires petits mais coriaces. Le RB Leipzig est pour l'instant premier de la Bundesliga devant le Borussia Dortmund tandis que le Zénit et Benfica sont deuxièmes dans leurs championnats respectifs. Les Gones sont prévenus, tous les matchs seront compliqués et l'entraîneur brésilien en a conscience : "Il faut travailler sur le niveau de concentration des joueurs et exiger d'eux qu'ils jouent avec intensité pendant 90 minutes." Après un début de championnat inquiétant, l'OL n'a plus le droit à l'erreur. Pour concurrencer les plus grands clubs européens et viser le dernier carré, les hommes de Sylvinho doivent faire leurs preuves dès ce mardi au Groupama Stadium. Coup d'envoi à 18h55.