Ligue des Champions : Lyon se qualifie après son match nul inespéré obtenu contre Leipzig

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Aouar célèbre la réduction du score

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après avoir été mené de deux buts, l'Olympique Lyonnais a obtenu un match nul synonyme de qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions contre Leipzig (2-2). Les joueurs de Rudi Garcia, complètement surclassés par les Allemands en première période, ont su réagir en deuxième mi-temps grâce à des buts d'Aouar et de Depay. Benfica, vainqueur de l'autre match du groupe contre le Zénith (3-0), termine troisième de la poule.

Les dernières minutes du match ont été irrespirables pour l'ensemble du Groupama Stadium. De longues minutes où les Allemands de Leipzig ont tout fait pour s'imposer sur le terrain des Lyonnais, alors même qu'ils étaient assurés de terminer premiers du groupe G. Une forme de frustration pour les hommes de Julian Nagelsmann, désireux de prendre leur revanche après leur défaite lors du match aller (2-0). Et un énorme ouf de soulagement pour Rudi Garcia et ses joueurs, revenus de très loin pour arracher ce match nul synonyme de qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Avec ce point précieux, l'OL termine deuxième du groupe, à un point devant Benfica et le Zénith.

Un tout petit point obtenu grâce à deux réalisations en deuxième période. D'abord dès la 50e minute, Houssem Aouar a réveillé l'ensemble du Groupama Stadium grâce à un but de grande classe, logeant un ballon enroulée depuis l'angle gauche de la surface dans la lucarne de Peter Gulasci. Puis à la 82e minute, lorsque Memphis Depay a délivré les supporters lyonnais d'une frappe en pivot de l'intérieur de la surface. Jusque-là, Depay avait été à l'image de l'ensemble de l'équipe lyonnaise, ratant tout ce qu'il avait entrepris.

Une première période catastrophique

Car la première période lyonnaise a été tout simplement catastrophique. L'envie des joueurs de Rudi Garcia a été rapidement canalisé par les Allemands de Leipzig, bien supérieurs techniquement et tactiquement. Leur pressing intense a poussé plusieurs fois les Lyonnais à la faute, Anthony Lopes tirant une balle dans le pied de l'ensemble de l'équipe dès la 7e minute, sur une sortie non maîtrisée dans les pieds Yussuf Poulsen. Anthony Taylor, l'arbitre de la rencontre, a dû attendre la confirmation du VAR pour siffler un penalty bien transformé par Emil Forsberg (9e). Ce dernier a été un véritable poison pour les Lyonnais, se situant bien entre les lignes et échappant au duo Thiago Mendes-Tousart, complètement dépassé par l'intensité de la rencontre et les déplacements des joueurs allemands.

Mais l'auto-sabotage n'était pas terminé pour les Lyonnais, puisqu'une vingtaine de minutes plus tard, Lucas Tousart a crocheté Christopher Nkunku dans la surface de réparation, provoquant un deuxième penalty indiscutable. Ce dernier a été transformé par Timo Werner d'une frappe en force, pourtant touchée par Lopes (33e). La tâche semblait bien mal engagée par des Lyonnais toujours aussi brouillon, privilégiant le jeu long et ne trouvant que très peu Moussa Dembélé, bien pris en charge par Dayot Upamecano. Une ébauche de réaction a été entrevue en toute fin de première période, l'attaquant lyonnais parvenant à se détacher du marquage pour envoyer un ballon sur la transversale de Gulacsi (45+1e).

Finalement, les Lyonnais ont donc su renverser la vapeur après les buts d'Aouar et Depay. Mais après la réduction du score, il aura fallu attendre de longues minutes pour que le scénario se dessine définitivement, les Rhodaniens concédant de nouvelles occasions en se dévoilant progressivement (68e, 80e). Rafael a ainsi suppléé à merveille Lopes sur une frappe de Diego Demme (65e) et tout le Groupama Stadium a pu remercier les dieux sur une action confuse sur laquelle on peut encore se demander comment le ballon n'est pas entré dans les cages, alors que les Lyonnais étaient revenus à égalité (86e). Ce nul inespéré, après avoir été mené de deux buts, permet donc aux Lyonnais de se qualifier pour la deuxième année consécutive en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Une belle performance dans un groupe au suspens inédit, où Benfica a terminé troisième après s'être imposé 3-0 contre le Zénith.