Le défenseur brésilien de Lyon, Marcelo, battu dans le jeu aérien par le Russe Dziuba (Zenith)
Le défenseur brésilien de Lyon, Marcelo, battu dans le jeu aérien par le Russe Dziuba (Zenith) | AFP - Olga MALTSEVA

Ligue des champions: Lyon se complique la vie en tombant au Zenith

Publié le , modifié le

C'était sans doute le match le plus important de cette fin d'année pour Lyon, qui s'est malheureusement incliné sur le terrain du Zenith Saint-Petersbourg (2-0), lors de la 5e journée de la Ligue des champions. Une victoire aurait qualifié l'équipe de Rudi Garcia pour les 8e de finale. Désormais, elle devra s'imposer à domicile contre le leader, Leipzig, qui a arraché le nul à domicile contre Benfica (2-2) ce qui lui ouvre les portes des 8e.

Pour atteindre les sommets des 8e de finale, Lyon avait besoin de mettre au sol le Zenith. Avant de recevoir Leipzig lors de la prochaine journée, la mission était donc claire: la victoire, sinon le doute. Voire pire. Mais l'équipe russe semble prendre un malin plaisir à fissurer la confiance de cet adversaire. Souvenez-vous, le 17 septembre dernier, les Russes repartaient de Lyon avec un nul (1-1), en plein coeur d'une série sans victoire (7 au total) de l'OL, qui allait précipiter le limogeage de Sylvinho.

Dziuba en bourreau

Artem Dziuba, du haut de son mètre quatre-vingt-seize, s'est chargé creuser le trou dans lequel les Lyonnais sont tombés. Après une première sortie d'Anthony Lopes dans ses pieds (14e), il a parfaitement placé sa tête sur un corner pour ouvrir le score (42e). Il a surtout profité d'une incroyable apathie de son vis-à-vis, Marcelo, incapable de décoller les talons du sol alors que son coéquipier Marçal était poussé dans le dos par Azmoun (un peu comme la veille la poussette de Gueye sur Marcelo entraînant l'annulation du penalty pour le PSG à Madrid) sans que la VAR n'y trouve quoi que ce soit à redire (1-0).

Terrier forfait en plus de Depay et Aouar, Lyon avait choisi l'option "PSG", en plaçant Denayer en sentinelle devant la défense. Du physique et de l'expérience dans l'entre-jeu. Cela n'a pas suffi.

Pourtant, les hommes de Rudi Garcia pensaient avoir pris le match par le bon bout, avec deux énormes occasions: un tir contré de Cornet suivi d'un arrêt de Kherzakov (20e), puis un tacle défensif de Rakitskiy que son gardien captait difficilement, sous la pression de Reine-Adélaide (24e). Mais cette embellie ne s'est pas poursuivie, à l'image de cette énorme occasion d'Azmoun, servi d'une louche dans la surface, et le ballon finissait sur le poteau (34e). L'équipe locale a mieux géré cette fin de première mi-temps.

Au retour des vestiaires, l'OL partait d'un meilleur pied. Une frappe contrée de Dembélé, reprise par Tousart dans une volée qui faisait passer le frisson (47e). Le gardien russe intervenait ensuite sur une frappe tendue de Dubois (50e). Clairement, les Lyonnais mettaient davantage de mouvement, d'envie, dans chaque action. Un petit centre piqué de Reine-Adélaïde ne trouvait pas de coéquipier preneur (55e). Cinq minutes après, sur un centre en rupture de Dubois, Dembélé ne cadrait pas sa tête (60e). C'était une attaque-défense, avec près de 70% de possession du ballon pour les visiteurs dans ce premier quart-d'heure, et déjà plus de tirs tentés que dans toute la 1re période (6 contre 5).

à voir aussi Ligue des Champions : Les doublures de l'OL se sont enfoncées Ligue des Champions : Les doublures de l'OL se sont enfoncées

Marcelo malheureux

Sans parvenir à égaliser, Lyon s'exposait, comme sur ce corner où Driussi voyait son tir dévié par Denayer, avant que Lopes s'en empare d'une belle envolée (70e). Simple rappel à l'ordre. Mais la fébrilité s'emparait peu à peu de l'équipe de Garcia. Un ballon perdu par Traoré après action où l'OL était incapable de se dégager, et un centre était repoussé par Andersen (77e). Et l'inévitable intervenait à la 84e minute. Un mauvais dégagement de Marcelo, repris par les Russes, suivi d'une frappe d'Ozdoev déviée par le talon du Brésilien qui prenait Lopes à contre-pied, le défenseur était encore coupable sur ce deuxième but.

Battu (2-0), l'OL est contraint de s'imposer lors de la 6e et dernière journée lors de la venue de Leipzig, déjà qualifié. A minima, les Lyonnais poursuivront leur parcours européen en Ligue Europa. Tout autre résultat condamnerait à sortir la calculette: une victoire de Benfica à domicile contre le Zenith qualifierait un Lyon qui ne serait pas battu dans le même temps par l'équipe allemande. En revanche, un nul de l'OL et un résultat identique du Zenith éliminerait le club de Jean-Michel Aulas de la C1.

à voir aussi Ligue des champions: Naples neutralise Liverpool à Anfield, Benfica laisse une chance à Lyon Ligue des champions: Naples neutralise Liverpool à Anfield, Benfica laisse une chance à Lyon