Nabil Fekir, le capitaine lyonnais, en difficulté
Nabil Fekir, le capitaine lyonnais, en difficulté | AFP - UWE ANSPACH

Ligue des Champions - Lyon encore puni par Hoffenheim pour un nul (2-2)

Publié le , modifié le

Après un tout début de match délicat, Lyon avait pris la mesure de Hoffenheim lors de la 4e journée de la Ligue des Champions. Fekir (19e) et Ndombélé (28e) avaient ouvert le score, mais malgré l'infériorité numérique adverse en 2e période, l'OL en a encaissé deux, dont le dernier dans le temps additionnel, comme à l'aller. L'équipe lyonnaise rate une énorme occasion de se rapprocher de la qualification dans ce groupe F où Manchester City s'est envolé en laminant Donetsck (6-0).

A Hoffenheim, voici quinze jours, Lyon avait concédé un nul (3-3) pour avoir craqué dans le temps additionnel. Bruno Génésio en avait tiré une leçon: densifier les couloirs. C'est pour cela que l'entraîneur lyonnais avait aligné un 3-5-2, avec le premier match de Morel en Ligue des Champions cette saison. Mais cela n'a pas suffi.

Et après dix minutes délicates, marquées par un premier tir contré de Kaderabek (4e) et par un avertissement infligé à Denayer (6e), Lyon a trouvé la bonne carburation. 

La réussite avant le manque de réalisme

Un premier mouvement offensif dans les 30m adverses à la 8e minute, conclu par un centre trop long de Mendy, puis une tête de Fekir (13e) lequel tentait un tir des 45m (15e). Lyon prenait le dessus. Sur un dribble intérieur, Ferland Mendy s'ouvrait le chemin du but, mais son tir heurtait le poteau adverse. Fekir reprenait, tentait sa chance, avant que Ndombelé en fasse autant. Finalement, le capitaine lyonnais retrouvait le ballon pour le propulser dans les filets, à bout portant (19e). Le cafouillage du bonheur pour les Olympiens.

Mais comme à l'aller, Hoffenheim réagissait avec Belfodil qui obligeait Lopes à réaliser deux parades consécutives (24e). Quatre minutes après, nouveau coup de pouce du destin avec ce tir de Ndombélé, dévié par un défenseur allemand pour prendre le portier à contre-pied. A (2-0), tout allait bien à la pause, et cela allait encore mieux pour l'OL avec l'expulsion de Nuhu, pour un deuxième avertissement (51e). Denayer inscrivait le 3e but sur coup franc, mais il était refusé pour hors jeu.

A l'agonie, Hoffenheim semblait proche de la cassure définitive. Mais Lyon, décidément vraiment pas un tueur de sang froid, faisait preuve de négligence dans la finition. Et c'est au contraire l'équipe allemande qui se relançait, avec une percée de Kramaric, dans un milieu apathique, dont la frappe des 20m trouvait le petit filet lyonnais (65e, 2-1). C'était donc au tour de l'OL de trembler sur son but. Jusqu'au bout du match. Malgré des contres en pagaille, des occasions à la pelle, Lyon ne s'est jamais mis à l'abri.  Et a finalement été puni, par un but en début du temps additionnel inscrit par Kaderabek (90e+2).

 

Un mal récurrent

A 11 contre 10 pendant 39 minutes, avec deux buts d'avance, Lyon a été incapable de conserver son avantage. Une deuxième fois contre Hoffenheim. Au lieu de s'ouvrir un peu plus les portes des 8e de finale, l'OL n'a aucune certitude sur son avenir en C1.

Ligue des champions