Ligue des champions : Lyon débute par un match nul face au Zénith Saint-Pétersbourg

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Paquier
Memphis Depay OL Zénith
Memphis Depay | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pour son entrée en lice en Ligue des champions, l'Olympique Lyonnais a concédé le match nul face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-1) lors de la première journée du groupe G. Menés, les hommes de Syvinho se sont remis à Memphis Depay pour égaliser sur penalty.

Le match : 1-1

Un mauvais sort a-t-il été jeté sur Lyon ? Les joueurs de l’Olympique Lyonnais ont une nouvelle fois été chahutés sur leur pelouse en Ligue des champions, ne parvenant plus à s’imposer à domicile depuis novembre 2011 en phase de groupes. Après cinq premières minutes compliquées pour entrer dans la partie, l’OL a pris le jeu à son compte sans pouvoir déstabiliser une formation russe bien en place et expérimentée en C1.

Avec 10 tirs tenté en première période, pour seulement 4 cadrés, les attaques placées des Gones n’étaient pas assez dangereuses. C’est sur un débordement de Léo Dubois côté droit, chose que l’on ne voyait plus dans le jeu de l’OL depuis le début de saison, que le premier vrai frisson est venu (26e). Son centre piqué au deuxième poteau n’a pas pu être repris par Moussa Dembélé. C’est sur corner que les hommes de Sylvinho se sont montrés le plus dangereux - 6 coups de pieds de coin obtenu en 45 minutes – où Marcelo, qui faisait son retour en défense central, dominait les airs sans pouvoir conclure.

Pris à son propre jeu, l’OL a craqué sur le seul tir cadré des Russes en première période. Dans une défense spectatrice, Azmoun et Dziuba se sont régalés. L’Iranien a profité d’une parfaite remise de son collègue d’attaque, au milieu de Marcelo et Denayer, pour se présenter devant Anthony Lopes et ajuster le gardien lyonnais (0-1, 41e).

à voir aussi Ligue des Champions : Jeff Reine-Adélaïde, seule satisfaction d'un milieu à l'abandon Ligue des Champions : Jeff Reine-Adélaïde, seule satisfaction d'un milieu à l'abandon

L’équipe française s’est alors rapidement reprise après la mi-temps. Memphis, qui a alterné comme à son habitude le chaud et le froid, a provoqué la faute de Ozdoev sur son crochet dans la surface. Le Néerlandais s’est chargé de transformé lui-même le penalty et a remis les siens dans la rencontre (1-1, 50e).

Dominateur, l’Olympique Lyonnais n’a pas réussi à vaincre le sort pour s’imposer à domicile. Jeff Reine-Adélaïde, meilleur Lyonnais sur la pelouse, s’était ouvert le chemin du but pour ses grands débuts en Ligue des champions mais a manqué son extérieur du droit (60e). Trop maladroit et avec beaucoup trop de déchets techniques dans les transmissions, les Gones ont multiplié les offensives sans être réellement dangereux parvenant même à se mettre en danger eux-même. L’OL enchaîne donc un sixième match nul à domicile en C1, une première dans l’histoire de la compétition.

Memphis incontournable mais... 

Comment s'en sortirait l'OL sans son attaquant vedette ? Difficile à dire devant son efficacité en Ligue des champions malgré des prestations moyennes. En inscrivant le but égalisateur face au Zénith Saint-Pétersbourg sur penalty, Memphis est impliqué sur 4 des 5 derniers buts lyonnais en C1. Cependant, cette statistique pourrait être bien plus importante si ce dernier jouait plus juste et ne s’entêtait pas à faire les différences seul. 

Face aux Russes, il a encore montré qu'il était capable de déstabiliser la défense sur ses dribbles comme sur le penalty qu'il a obtenu. Mais à plusieurs reprises, il a oublié ses partenaires. A la 45e minute, alors que l'OL était mené et après une première différence, il s'est cassé les dents sur la défense du Zénith alors qu'il pouvait servir Youssouf Koné, seul à droite à l'entrée de la surface, qui avait profité du bon appel de Moussa Dembélé. S'en est suivi une série de mauvais choix au fil de la rencontre, symptomatique du jeu offensif lyonnais dépendant de sa star . 

Le chiffre : 1

Avec le retour de Marcelo en défense central, Sylvinho avait misé sur l'expérience. En enlevant la recrue Joachim Andersen, décevant depuis le début de saison, le brésilien recomposait la charnière centrale titulaire la saison dernière : Marcelo-Denayer. Une option qui n'aura pas empêché l'OL, au contraire, de ne pas encaisser de but comme cela est devenu récurent en coupes d'Europe sur ses 10 derniers matches.