Léo Dubois

Ligue des Champions : Lyon arrache le nul face au Shakhtar Donetsk (2-2)

Publié le , modifié le

Largement dominé en première période par une séduisante équipe du Shakhtar Donetsk, l’Olympique Lyonnais est parvenu à arracher un match nul inespéré (2-2), mardi, lors de la deuxième journée de la Ligue des Champions. En deux minutes, Moussa Dembélé et Léo Dubois ont permis aux hommes de Bruno Génésio d’arracher un point précieux en vue d’une qualification en huitièmes de finale.

L’OL s’en tire bien. Deux semaines après avoir réalisé l’un des plus beaux exploits de son histoire européenne sur la pelouse de Manchester City (1-2), l’Olympique Lyonnais a eu beaucoup plus de difficultés face au Shakhtar Donetsk, mardi, lors de la deuxième journée de la Ligue des Champions. Totalement absents des débats en première période et menés (2-0) à l’heure de jeu, les coéquipiers de Nabil Fekir sont parvenus à inverser la tendance en fin de match. Moussa Dembélé, titulaire à la place de Memphis Depay, et Léo Dubois, qui remplaçait au pied levé Rafael, ont permis aux Gones d’égaliser à (2-2) avant de se faire très peur dans les arrêts de jeu. L’OL conserve tout de même la tête du groupe H, un point devant les Citizens qui se sont imposés un peu plus tôt dans la soirée à Hoffenheim (1-2).  

Une première période à oublier

Méconnaissables. Dans un Groupama Stadium vide suite aux sanctions de l’UEFA, les joueurs de l’Olympique Lyonnais ont réalisé un début de match catastrophique. Alignés dans un habituel 4-2-3-1 avec pour seule surprise la titularisation de Moussa Dembélé en lieu et place de Memphis Depay, les Gones ont été pris à la gorge d’entrée par le Shakthar Donetsk. Habitués à disputer la C1 chaque année, les Ukrainiens ont de suite fait comprendre aux hommes de Bruno Génésio que l’absence de supporters dans le stade n’était pas un problème pour eux. Intenables, les Brésiliens Taison et Moraes ont multiplié les occasions (15e, 20e, 29e), mais se sont frottés à un Anthony Lopes des grands soirs. Le gardien de but portugais aura été la seule satisfaction lyonnaise en première période, pendant que Tanguy N’dombélé et Lucas Tousart se noyaient au milieu de terrain, dominés physiquement dans tous les duels. C’est finalement assez logiquement que le Shakhtar a ouvert la marque juste avant la mi-temps, sur un centre en retrait d’Ismaily pour Moraes (1-0).

Un peu plus à l’aise dans les transmissions mais toujours en difficulté sur les offensives ukrainiennes, les Gones se sont fait punir une deuxième fois au retour des vestiaires. Décidément exceptionnel mardi soir, le Brésilien Moraes a profité d’un contre éclair pour tromper Anthony Lopes d’un subtile enroulé pied droit, venu se loger dans le petit filet (2-0). Un but d’autant plus rageant que l’OL venait tout juste de manquer l’égalisation si Houssem Aouar, signalé hors-jeu, n’avait pas repris une tête victorieuse de Denayer sur corner.

Deux minutes où tout a basculé

La sortie de Bertrand Traoré - en difficulté sur son côté - au profit de Memphis Depay, a alors fait beaucoup de bien aux Lyonnais. En l’espace de deux minutes, les Gones ont tout renversé. D’abord sur un centre de Nabil Fekir : Moussa Dembélé s’est élevé au-dessus de toute la défense du Shakhtar pour réduire le score (2-1, 70e). À peine deux minutes plus tard, c’est un Léo Dubois transparent jusque-là qui a permis aux rhodaniens d’égaliser. Servi par Aouar, le défenseur s’est jeté au sol pour tromper Pyatov d’un tacle rageur. L’OL aurait même pu renverser totalement la tendance si Dembélé avait eu un peu plus de réussite sur sa frappe (78e) quelques instants plus tard. Mais de la réussite, l’OL en a eu en défense … La fin de match s’est avérée irrespirable pour les hommes de Génésio, qui auraient pu se faire surprendre à plusieurs reprises si Maycon et Kayode ne s'étaient pas une nouvelle fois heurtés à un immense Anthony Lopes.

Finalement, l’OL peut s’estimer heureux d’arracher le point du nul. Indignes du niveau européen en première période, les Gones auraient pu être menés 4 ou 5-0. L'inefficacité des Ukrainiens aura donc été profitable à des rhodaniens qui  ont tout de même eu le mérite de ne rien lâcher en seconde période, arrachant donc un match nul extrêmement précieux dans ce groupe F.