Ligue des champions : L'OM se saborde à Porto et égale le record de 12 défaites consécutives en C1

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
FC Porto - OM

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Rien ne va plus à l'Olympique de Marseille. Dos au mur avant son déplacement sur la pelouse du FC Porto, l'OM est maintenant au bord du gouffre après la claque reçue chez les champions du Portugal (3-0). Avec trois défaites en autant de matches de C1, 7 buts encaissés et aucun inscrit, Marseille a sans doute dit adieu aux huitièmes de finale. Pire, l'OM égale le record de 12 défaites consécutives en Ligue des champions. Un naufrage collectif, total, et qui va faire des vagues sur le Vieux-Port.

A l’heure de défier le FC Porto sur la côte Atlantique, les huitièmes de finale de Ligue des champions semblaient déjà plus lointains que la ligne d’horizon pour l’Olympique de Marseille. Quatre-vingt-dix minutes plus tard, ils ne sont plus qu’un mirage. Au mieux. Sur la pelouse des champions du Portugal, les Marseillais se sont sabordés à force de jouer avec la peur au ventre. Celle, sans doute, d’égaler le triste record de 12 défaites consécutives en C1. Mission tristement réussie pour l'OM, corrigé au Stade du Dragon (0-3). Une soirée d’autant plus compliquée que l’OM est le principal responsable de son naufrage.

Payet porté disparu

Pour se rassurer et repartir de l’avant dans cette Ligue des champions après deux défaites en autant de matches, Andre Villas-Boas avait pourtant décidé de revenir aux fondamentaux. L’entraîneur portugais de l’OM alignait l’équipe type de la saison passée, celle qui avait gratté la deuxième place de Ligue 1 à l’envie et à l’intensité, plus qu’au talent. Et sur les premiers instants du match : on y a cru. Pleins d’envie, les Marseillais monopolisaient le ballon et pressaient haut pour le récupérer. Porto était étouffé dans son camp. Mais comme contre Manchester City, l’OM offrait l’ouverture du score sur une relance mal assurée, par Caleta-Car cette fois. Après deux contres favorables, Corona trouvait Marega seul face au but (1-0, 4e). Cruel.

Assommés par cette ouverture du score inattendue, l’OM avait toutefois la possibilité de se remettre la tête à l’endroit quelques minutes plus tard, quand Thauvin obtenait un penalty après un slalom de la surface (8e). Remplaçant contre City, Dimitri Payet se chargeait de le tirer. Et de le rater. La frappe du leader technique marseillais passait au dessus du but. Terrible. Sonnés, les Olympiens étaient désemparés, et rataient de plus en plus de passes faciles, à l’image d’un Caleta-Car complètement à côté de ses crampons. Seuls Kamara et Amavi affichaient une envie digne d’un match de C1, alors qu’aucun taulier ne réveillait ses troupes. Problème : Amavi offrait un penalty inespéré à Porto, toujours inoffensif, en taclant Corona à retardement. Offert sur un plateau, le but du break était alors inscrit par Sergio Olivieira (2-0,26e), qui prenait Mandanda à contre-pied. La fin de la première période virait au calvaire pour des Marseillais qui claquaient des genoux et des dents, incapables de se révolter. Et pourtant pas franchement dominés par un FC Porto opportuniste.

L’OM en perdition

Apathique au retour des vestiaires, l’OM subissait la loi des Portugais, bien plus justes techniquement. Mais c’est surtout mentalement que Marseille fléchissait, sentant le record de douze défaites consécutives s’approcher, et incapable d’infléchir la tendance. Pire encore : les joueurs de Villas-Boas n’affichaient aucune envie, aucun esprit de révolte. Même les remplaçants rechignaient à partir à l’échauffement. A l’heure de jeu, Sanson permettait enfin à l’OM d’entrer dans la surface portugaise, en vain. Collective, la défaillance marseillaise était totale. Même Kamara, qui surnageait jusque-là, sombrait peu à peu dans le néant phocéen.

à voir aussi Ligue des champions : Revivez la défaite marseillaise à Porto Ligue des champions : Revivez la défaite marseillaise à Porto

Pour réveiller ses troupes, Andre Villas-Boas se décidait enfin à faire bouger les lignes. Michaël Cuisance et Luis Henrique entraient en jeu (64e), avec pour mission de faire mieux que leurs coéquipiers Sanson et Payet. Ce qui n’était pas bien compliqué, vu les partitions rendues par ces derniers. Et si l’entrée de Cuisance amenait un peu plus de liant au milieu de terrain, les deux hommes ne pouvaient plus rien pour éviter le naufrage. Le coup de massue était signé Luis Dias, auteur d’un enroulé magnifique, après une percée éclair de Corona (3-0, 69e). Le troisième but de Porto, le premier véritablement construit. Et celui qui venait détruire l’OM.

La fin de match voyait Marseille tenter de sauver l'honneur, tout en s'exposant aux contres portugais. Mais l'histoire était écrite, et voyait l'OM faire son entrée au panthéon des losers en Ligue des champions. Avec ce troisième défaite dans cette C1 2020-21, l'OM reste maintenant sur 12 matches consécutifs d'affilées en Ligue des champions, et égale le record d'Anderlecht en la matière. Avant de faire mieux dans trois semaines lors de la réception du même FC Porto ? Après tout, les Marseillais deviendraient ainsi, de nouveau, à jamais les premiers à perdre 13 matches de C1 d'affilée.