Mohamed Salah heureux de son but libérateur contre Salzbourg
Mohamed Salah heureux de son but libérateur contre Salzbourg | AFP - Paul ELLIS

Ligue des Champions: Liverpool sauvé de la folie par Salah, l'Ajax en nettoyeur

Publié le , modifié le

Au lendemain de la claque subie (7-2) par Tottenham à domicile, Liverpool, l'autre finaliste de la dernière Ligue des Champions, a bien failli tomber dans un piège, lors de la venue de Salzbourg. Alors que les Reds ont mené (3-0) après 36 minutes, ils ont été rejoints à (3-3) à l'heure de jeu. Il a fallu un deuxième but, ce soir, de Mohamed Salah pour que le tenant du titre n'enchaîne pas un deuxième match sans victoire. A l'opposé, l'Ajax a compilé une deuxième victoire sur le même score (3-0), à Valence.

Liverpool fait parler son trio infernal

Le champion d'Europe en titre voulait remettre les pendules à l'heure. Après sa défaite initiale à Naples (2-0), Liverpool comptait bien profiter de la venue de Salzbourg à Anfield, pour lancer vraiment sa campagne européenne. Grâce à son infernal trio offensif, l'équipe pensait avoir fait le travail pour faire la fête. Une accélération côté gauche de Sadio Mané, soutenu par un une-deux avec Firmino, et le Sénégalais ouvrait son pied droit pour l'ouverture du score (9e, 1-0). Son 7e but en 10 rencontres depuis le début de la saison, son 15e dans cette compétition, ce qui le place en charmante compagnie.

Puis, Alexandre-Arnold trouvait d'un bon centre Robertson pour doubler la mise (27e, 2-0), avant que Sadio Mané ne déborde sur le côté gauche pour trouver la tête de Firmino, repoussée par le portier de Salzbourg, et reprise victorieusement par Mohamed Salah (36e, 3-0). Avec son trident de nouveau bien actif, les Reds pouvaient entrevoir la victoire plus sereinement, malgré la réduction du score, oeuvre de Hwang, auteur d'un somptueux crochet enchaîné par sa frappe dans la surface (39e, 3-1). Rien d'alarmant, sauf qu'en deuxième période, la folie s'emparait de ce match. Minamino réalisait une superbe reprise de volée à l'entrée de la surface pour réduire le score à la 56e minute (3-2). Et quatre minutes après, sur un bon débordement de Hwang, Haaland n'avait plus qu'à pousser le ballon dans le but vide au deuxième poteau (60e, 3-3). 

C'est à ce moment-là que Salah endossait son costume de sauveur. Une remise de la tête de Firmino dans le dos de la défense, et l'Egyptien fusillait le portier adverse pour redonner l'avantage aux Reds (4-3). Une victoire arrachée dans la douleur, et qui fait un énorme bien au club de la Mersey. Le nul de Naples à Genk (0-0) un peu plus tôt fait les affaires des joueurs de Jurgen Klöpp dans ce groupe E. "Je ne suis pas en colère ou quoi que ce soit de ce type", a réagi le technicien allemand. "Je nous ai vus bien jouer, et puis nous avons pris de mauvaises décisions sur notre façon d'appréhender le match. On a essayé de récupérer la bonne dynamique dans le match mais nous n'y sommes pas arrivés avant qu'ils égalisent. Mais on a réussi à marquer un but très important et très beau.  Notre principale erreur c'est d'avoir perdu le contrôle du match pendant quelques minutes et ça ne devrait pas arriver. Nous n'avions plus une approche collective (du match) et dans le football, c'est ce qui vous complique la vie."

L'Ajax ventile

Lors de la 1re journée, l'Ajax avait reçu Lille avec les honneurs, en s'imposant (3-0). Cette fois, à Valence, l'équipe néerlandaise a encore lavé plus blanc que blanc: succès (3-0). Un nouveau score fleuve, avec en prime un petit bijou signé Hakim Zyiech. Une exceptionnelle frappe du pied gauche dans la lucarne opposée depuis les 20m, l'attaquant d'Amsterdam a signé de manière magistrale l'ouverture du score dès la 7e minute. 

Valence aurait pu relancer toute la rencontre lors d'un penalty accordé après un tacle inconsidéré et mal maîtrisé d'Alvarez sur l'ancien Parisien Guedes. Le capitaine Parejo se chargeait de la sentence, mais propulsait le ballon largement au-dessus du but gardé par Onana (25e). Comme souvent dans pareils cas, l'équipe proche de marquer était celle qui concédait le but suivant. Un tir contré de Van de Beek atterrissait dans les pieds de Promes, qui ne se faisait pas prier pour pousser le ballon au fond des filets (33e, 2-0). Le coup était dur à encaisser pour les Espagnols. A la 67e minute, c'est cette fois le capitaine Tadic qui faisait la différence d'une belle passe pour Van de Beek, à la conclusion pour le (3-0). La messe était dite, et l'Ajax repartait donc de Mestalla avec les trois points et encore trois buts inscrits. Le demi-finaliste de la saison passée démarre idéalement cette phase de groupes, lui qui a dû passer par la phase préliminaire pour arriver là.