Liverpool Bayern

Ligue des champions : Liverpool et le Bayern Munich muets et dos à dos

Publié le , modifié le

On attendait un match de feu à Anfield pour le huitième de finale aller de la Ligue des champions mardi soir entre Liverpool et le Bayern Munich, ce ne fut pas le cas. Aucune des deux équipes n'a réussi à trouver le faille, si bien qu'elles se sont quittées sur un score nul et vierge (0-0). Tout reste à faire au match retour, prévu le 13 mars prochain.

Jurgen Klopp face au Bayern, épisode 30. Pour l'occasion, il décide de placer Naby Keita dans son milieu à trois. En défense, Joel Matip et Fabinho suppléent les forfaits de Virgil van Dijk et Dejan Lovren. En face, le Bayern se présente en 4-2-3-1 avec Serge Gnabry et Kingsley Coman sur les ailes. Le début de match est plat tant les deux formations se jaugent. Mais les Reds sont les premiers à se montrer.

Trouvé par une belle passe par dessus la défense de Jordan Henderson, Mohamed Salah touche le ballon du bout du pied au milieu des deux centraux bavarois juste devant Manuel Neuer (11') qui peut s'estimer heureux de recevoir le ballon dans la niche. Le Bayern répond deux minutes plus tard, Matip est alors à deux doigts de dévier un centre dans son propre tir. "Heureusement" qu'il tire sur son propre gardien... 

Tout reste à faire

Globalement, les deux équipes ont eu leur mot à dire en première mi-temps. D'un côté, les Allemands ont eu du mal à sortir de leur propre camp et se sont illustrés en provoquant des erreurs dans la défense adverse. Leurs deux situations les plus dangereuses sont survenues après un pressing sur la relance basse de Liverpool et sur une percée kamikaze et donc ratée d'Andrew Robertson, le latéral gauche aligné par Klopp. Dans le premier cas, Coman frappe dans le filet extérieur (16'). Dans l'autre, Gnabry pousse Alisson à la parade sur une frappe croisée (36').

Si les Reds passent moins de temps avec le ballon, ils réussissent plus aisément à s'approcher de la surface grâce à un trio de milieux au rendez-vous, notamment avec un Jordan Henderson niveau C1. Les combinaisons sont plus tranchantes, même si le déchet est important. C'est devant que ça pêche. Trois fois en bonne position, Sadio Mané ne réussit pas à trouver le cadre (15', 32', 37'). Liverpool domine à la pause avec sept situations contre trois pour le Bayern, mais ne compte qu'une "frappe" cadrée, le ballon touché en bout de course par Salah (11').

Au retour des vestiaires, le spectacle n'est pas plus réjouissant. Le Bayern ne crée pas la moindre étincelle mais a le mérite de ne concéder aucun tir jusqu'à la 82e minute. Seule une frappe lointaine de Serge Gnabry a fait parcourir un frisson sur l'échine des supporters anglais. Il y a du rythme, de la tension et de l'envie mais le panneau d'affichage reste inflexible. Aucun signe annonciateur de chaos. Si les dix dernières minutes sont clairement à l'avantage des Reds, les Bavarois ne sont pas vraiment acculés. Le score reste bloqué à 0-0. Tout reste à faire au match retour, à Munich le 13 mars prochain, et ce sera sans Joshua Kimmich, dont le carton jaune récolté ce mardi soir signifie la suspension pour le retour.

Les déclas 

Manuel Neuer (gardien du Bayern / à Sky) : "Nous savions qu'ils avaient de très bons attaquants, nous avons bien défendu, bien compact. C'est dommage de ne pas avoir marqué un but à l'extérieur. Mais ce n'est pas si mal, ça aurait pu tourner mieux pour nous mais nous revenons chez nous sans avoir pris de but, et c'est déjà bien."

Jürgen Klopp (entraîneur de Liverpool) : "Il y a eu beaucoup de respect entre les deux équipes. On s'est créé des occasions en première période, puis plus personne n'a rien créé en seconde période. (...) La dernière passe n'a pas été notre amie ce soir. Cela nous a créé des problèmes: on n'a pas créé d'occasions et en plus on leur a donné des contre-attaques. (...) On a trois semaines, et plus ça va aller, plus on se dira que c'est un bon résultat. On aurait gagné 1-0, qu'est-ce que ça aurait vraiment changé? Ce n'est pas parfait, mais c'est un résultat sur lequel on peut travailler. (...) Nous avons fait le boulot ce soir, mais c'est très difficile quand le Bayern joue si reculé. On a été un peu passif à la fin, on doit être plus courageux avec le ballon."