Ligue des champions Liverpool Porto
Virgil van Dijk (Liverpool) devant la défense du FC Porto | AFP - Paul Ellis

Ligue des champions : Liverpool en quarts après neuf ans d'absence

Publié le , modifié le

Sans forcer: Liverpool, fort de son 5-0 du match aller, s'est contenté d'un match nul (0-0) contre Porto mardi à Anfield, validant ainsi son billet pour les quarts de finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis 2009.

Après deux ans d'absence dans la compétition reine, l'équipe de Jürgen Klopp s'est donc qualifié en douceur pour le prochain tour, marquant ainsi le retour des "Reds" dans l'élite européenne. Si le match retour n'avait virtuellement aucun enjeu en raison du triomphe au Portugal, Liverpool a tout de même frappé un grand coup lors de ces huitièmes, dans le sillage d'un "Fab Three" Salah-Firmino-Mané qui marche sur l'eau depuis le début de la saison.

Liverpool n'a pas pris de risque...

Au vu de la forme actuelle de ce Liverpool-là, troisième de la Premier League et qui se dirige vers une qualification plutôt confortable pour la C1, le meneur de jeu brésilien a été vite oublié! Avec cinq buts d'avance, Jürgen Klopp avait donc décidé de donner un peu de repos à certains cadres, avant d'affronter le rival honni de Manchester United samedi en championnat. Un match crucial dans la course au podium de la Premier League, trop important en tout cas pour risquer mardi le serial buteur Mohamed Salah et le défenseur le plus cher du monde Virgil Van Dijk, tous les deux remplaçants au départ du match.

Et comme prévu, Liverpool a dominé sans se faire mal, se procurant quelques occasions, sans jamais concrétiser. A vrai dire, les "Reds" n'ont été dangereux qu'à une seule reprise. Sadio Mané envoyait une frappe croisée puissante depuis l'entrée de la surface, qui terminait sa course sur le poteau (31). Peu avant, Mané, qui avait réussi un triplé au match aller, s'était mis en avant en ne cadrant pas une reprise en extension de l'extérieur du pied (18). En seconde période, Salah a remplacé le Sénégalais (71) pour se procurer quelques occasions. Mais, une fois n'est pas coutume, l'Egyptien n'a pas fait la différence et la meilleure attaque de Ligue des champions (28 buts) est restée muette.