Mané Salah Firmino
La triplette Salah, Mané et Firmino, le 14 août 2019. | BULENT KILIC / AFP

Ligue des champions : Liverpool veut écrire l'histoire face à l'Atlético de Madrid sur la terre de son sacre

Publié le , modifié le

Le tenant du titre Liverpool se déplace au Wanda Metropolitano ce mardi soir pour affronter l'Atletico Madrid en huitième de finale aller de la Ligue des champions. C'était dans ce stade que les hommes de Jürgen Klopp avaient été titrés le 1er juin dernier face à Tottenham. Les Reds, qui affolent les compteurs en championnat, abordent ce match avec confiance alors que "l'Atleti" peine à jouer les premiers rôles en Liga.

Il y aura comme un air de retrouvailles ce mardi du côté de Madrid. Liverpool va ainsi retrouver le Wanda Metropolitano, stade dans lequel le club de la Mersey s'était imposé en juin dernier pour remporter la Ligue des champions. Les choses ont bien changé depuis. Après l'Europe, c'est sur l'Angleterre que les Reds marchent désormais. Cependant, mardi soir, l'adversaire sera tout autre pour le huitième de finale aller : l'Atlético de Madrid. Réputés pour leur défense rigoureuse, les Colchoneros ont pourtant perdu de leur superbe.

Liverpool imbattable ?


Le défi sera ainsi de taille face à des Reds qui ont pris 76 points sur 78 possibles depuis le début de la saison en Premier League, et font tomber un à un tous les records. Ils comptent 25 points d'avance sur leur plus proche poursuivant, Manchester City, qui aura une confrontation encore plus compliquée face à un autre club madrilène, le Real de Zinédine Zidane, la semaine prochaine.

Un tel gouffre à 12 journées de la fin de la Premier League signifie qu'ils pourraient être sacrés bien avant, lors du derby à Everton qui suit le match retour de ce huitième, et soulever un trophée qui leur échappe depuis 30 ans. Ceux qui pensent qu'un tel scénario pourrait atténuer la soif de victoire des hommes de Jürgen Klopp risquent d'en avoir pour leurs frais.
 

"Nous sommes capables de battre les meilleurs"


Le technicien allemand, qui avait emmené ses hommes en finale de Ligue Europa dès sa première saison, espère faire de Liverpool la 5e équipe à jouer trois finales de C1 consécutives tout comme le Real, Benfica, l'Ajax Amsterdam et le Bayern Munich. Il ambitionne surtout de réaliser le doublé, comme son illustre prédécesseur Bob Paisley, titré en 1977 et 1978 avec les Reds. 

"Je n'ai aucune idée si on peut gagner à nouveau la Ligue des champions, mais nous devons vraiment être prêts à nous battre pour ça", a déclaré Klopp le week-end dernier. "Ce que je sais et ce que nous avons montré au cours des dernières années, c'est que nous sommes capables de battre les meilleurs", a-t-il ajouté.

Déjà vainqueur de la Supercoupe d'Europe et du Mondial des clubs, Liverpool vise au total un somptueux quintuplé cette saison puisqu'il est toujours en course pour la Coupe d'Angleterre. Sans précédent dans l'histoire du club. 

Liverpool soulevant le mondial des clubs, le 21 décembre 2019.
Liverpool soulevant le mondial des clubs, le 21 décembre 2019. © MOHAMMED DABBOUS / ANADOLU AGENCY

L'Atlético de Madrid n'est plus aussi rayonnant 

Mais avant cela, il faudra écarter le rugueux Atlético, qui a perdu beaucoup de sa superbe. L'équipe de la saison passé aurait représenté un défi de taille pour les Reds, capable de leur tenir tête en terme d'intensité, très hermétique défensivement et très dangereux offensivement. Or l'"Atleti" est complètement hors de la course pour le titre en Liga cette saison et lutte pour sauvegarder une fragile 4e place, la dernière qualificative pour la prochaine C1.
 

Offensivement, la perte d'Antoine Griezmann (parti à Barcelone) a fait très mal et le prometteur attaquant Joao Félix, arraché pour 126 millions d'euros à Benfica, ne brille que par intermittence. Il est de toute façon incertain pour le match aller, alors que Diego Costa et Alvaro Morata reviennent tout juste de blessure. L'Atlético garde quelques atouts, notamment son organisation en 4-4-2 strict qui n'est pas sans rappeler celle du Naples d'Ancelotti en début de saison, seule équipe à avoir fait rendre gorge aux Reds cette saison (2-0) en phase de poules.

Pour autant, sa défense si réputée, marque de fabrique des équipes de Diego Simeone ayant atteint deux finales de C1 en 2014 et 2016, risque d'être mise à rude épreuve par Liverpool: les Reds ont remporté leurs 11 derniers matches de championnat sur un score cumulé de 24 à 1. Et comme l'air de Madrid semble leur réussir...

AFP