Ligue des champions : à l'image de Neymar ou de Tuchel, le PSG a manqué d'un cap pour son entrée en lice

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Neymar face à Manchester United

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La défaite inaugurale du Paris Saint-Germain face à Manchester United (1-2) en Ligue des champions ce mardi constitue une vraie faillite collective. Mais celle-ci prend d'abord sa source dans l'effacement de ses leaders, au premier rang desquels Neymar et Thomas Tuchel.

Qu'elle semble lointaine, l'euphorie dans laquelle nageait le Paris Saint-Germain lors du Final 8 de Lisbonne l'été dernier. Le club francilien s'est incliné d'entrée dans cette nouvelle édition de la Ligue des champions, face à un adversaire qui, décidément, sait parfaitement exploiter ses failles. Manchester United a fait déjouer le PSG ce mardi (défaite 1-2). Totalement déstabilisé et perdu sur le terrain, à l'image de la majorité de son équipe, Neymar n'a pas du tout été à la hauteur de son statut de leader. Tout comme l'entraîneur, Thomas Tuchel

Le PSG a-t-il perdu le cap ? 

Cette soirée doit certainement rappeler de douloureux souvenirs aux Parisiens. Elle renvoie d'abord, bien sûr, à l'élimination par le même club de Manchester United, lors d'un match retour désastreux au Parc des Princes en mars 2019. Elle rappelle également les nombreuses joutes européennes ratées du club ces dernières années, où l'on a eu cette même impression de dérive totale, d'apathie collective de la part des Parisiens. Il y a eu la Remontada du FC Barcelone bien sûr, l'échec face à Chelsea ou face au Real Madrid. On a alors (souvent) blâmé une équipe de stars qui serait incapable de "mouiller le maillot" comme il le faut, pliant aisément devant le premier défi de taille.

à voir aussi Ligue des champions : Sans idées, Paris battu à domicile par Manchester United pour ses débuts Ligue des champions : Sans idées, Paris battu à domicile par Manchester United pour ses débuts

Le parallèle avec leur défaite du soir face à Manchester United est tentant. Même s'il ne s'agit "que" d'un match de poule, on retrouve les mêmes scories. Mais Kylian Mbappé, Abdou Diallo, ou encore Angel Di Maria ont-ils vraiment manqué d'envie ? D'autant plus contre l'un des clubs les plus capés d'Europe, malgré leur récent déficit de résultat ? Ou s'agit-il, tout simplement, d'un bateau sans capitaine ?

Il a en tout cas perdu ses leaders ce soir

On l'a vu ce soir : Neymar, celui censé porter son équipe depuis plusieurs saisons maintenant, n'a pas été à la hauteur. Il a produit quelques accélérations, réussi quelques dribbles, mais ses quelques fulgurances individuelles ont été bien vaines. Son entente avec Kylian Mbappé s'est enrayée. Ses appels et ses passes ont souvent été à contre-courant de ses partenaires. Enfin, il a totalement disparu des radars après l'égalisation du PSG. Au moment même où son équipe avait justement besoin d'un meneur fort. 

Peut-être plus significative encore, l'attitude de Thomas Tuchel sur son banc. L'entraîneur allemand ne s'est quasiment pas levé en première mi-temps, alors que son équipe sombrait déjà face aux assauts répétés des Mancuniens. Si le début de seconde période a été meilleur, il n'a pas su surfer sur la dynamique de l'égalisation. Alors que Solksjaer faisait entrer Paul Pogba, il a opté pour Rafinha, Sarabia et Bakker. Des choix certes limités par un effectif lesté par un certain nombre de blessures, mais tout de même peu audacieux. Plus inquiétant encore, son attitude passive a semblé déteindre sur l'ensemble de son équipe. Où est passé le Tuchel habité de la dernière saison ? Quand reverra-t-on le Neymar leader - et pas seulement le Neymar technicien - du Final 8 ? Après sa finale, le PSG est censé confirmer son nouveau statut de géant européen cette saison. Mais sans impulsion, le Paris Saint-Germain pourrait très bien retomber dans ses travers et, de nouveau, connaître une désillusion européenne.