Mohamed Salah
Mohamed Salah était sorti blessé de la finale de la Ligue des Champions en 2018, face au Real Madrid. |

Ligue des Champions : l'heure de la revanche pour Mohamed Salah ?

Publié le , modifié le

Cette fois-ci, Mohamed Salah n'aura pas Sergio Ramos en face de lui... Le crack de Liverpool, contraint de sortir sur blessure en finale de la Ligue des champions l'an dernier, aura une nouvelle chance de se montrer décisif contre Tottenham, samedi à Madrid.

Mai 2018 à Kiev, 30e minute de jeu du match Liverpool - Real Madrid. La finale de la Ligue des champions a à peine livré ses premières indications que survient le premier coup de théâtre : Salah, danger offensif N.1 des "Reds", est remplacé après une quasi-prise de judo du défenseur madrilène sur une action anodine. L'ailier égyptien, l'épaule meurtrie et en pleurs, verra son équipe se faire balayer 3-1 par l'armada de Zinédine Zidane, entrée dans l'histoire du foot européen avec un 3e succès d'affilée inédit en C1.

"Je suis tellement heureux d'avoir la chance de disputer une autre finale. J'espère que je vais pouvoir jouer tout le match", a confié Salah, dans des propos rapportés cette semaine par le Guardian. "Nous avons appris de l'année dernière. Nous avons plus d'expérience et nous sommes tournés vers l'avenir", a-t-il ajouté. Passé tout près du sacre européen l'an dernier, il a vu cette saison le championnat d'Angleterre lui passer sous le nez pour un petit point d'écart avec Manchester City (98 contre 97) malgré un exercice remarquable.

Voie royale pour le Ballon d'Or ?

Le héros malheureux va-t-il devenir l'homme qui offrira le premier titre de Liverpool depuis 2005 et le fameux "miracle d'Istanbul" ? "J'espère que cela deviendra une réalité, que je marquerai en finale, puis que je remporterai la Coupe d'Afrique des Nations (disputée en Égypte le mois prochain)", a-t-il confié.

à voir aussi Ligue des champions: Jürgen Klopp veut mettre fin à sa malédiction Ligue des champions: Jürgen Klopp veut mettre fin à sa malédiction

Ce scénario rêvé, s'il se réalise, pourrait lui tracer une voie royale vers le Ballon d'Or. Avec deux trophées, dont la prestigieuse "Coupe aux grandes oreilles", qui plus est dans une année impaire et frustrante pour les deux monstres Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, Salah deviendrait le favori N.1 pour le titre de meilleur joueur de l'année.Car après son incroyable première saison à Anfield, où il avait inscrit 44 buts au total, la question était de savoir s'il pouvait confirmer. La réponse est oui au moment du bilan de fin de saison.

Mal remis de sa blessure, ainsi que de son Mondial décevant et énergivore avec l'Egypte, Salah a pourtant peiné pour lancer l'édition 2018-19. S'il ne s'est pas montré aussi impressionnant que l'an passé, il a réussi à se montrer décisif dans les moments-clés avec 26 buts toutes compétitions confondues. Ses 22 buts en Premier League lui ont même permis de terminer à nouveau meilleur buteur de la compétition, ex-aequo avec Pierre-Emerick Aubameyang (Arsenal) et Sadio Mané (Liverpool).

La menace Mané

Si Messi et "CR7" venaient à être hors-course, la menace pourrait venir de son coéquipier sénégalais : 2018 a été l'année de "Mo" Salah, 2019 semble être celle de Mané, tant le "Lion de la Téranga" s'est montré comme le plus régulier des membres du trio d'attaque des "Reds". Infatigable, l'auteur de l'unique but anglais en finale l'an dernier, a maintenu tout au long de cette saison une impressionnante constance pour compenser les sautes de forme de son coéquipier égyptien, ou les absences sur blessure de Roberto Firmino. De là à avoir réalisé une meilleure saison que Salah ?

à voir aussi Ligue des champions : Tottenham - Liverpool, deux anglais mais un seul "happy end" Ligue des champions : Tottenham - Liverpool, deux anglais mais un seul "happy end"

"Celui qui m'a le plus impressionné cette saison est Sadio Mané, sans aucune hésitation. Il est incroyable dans son attitude. Il a franchi un palier intellectuellement", a estimé Claude Le Roy, sélectionneur du Togo, auprès de France Football. "C'est une incroyable transformation. Quand Salah était moins bien, il a dû se sentir investi de nouvelles responsabilités. Jürgen Klopp a certainement compris qu'il lui fallait un Mané irrésistible pour pallier l'absence de Salah", a ajouté le spécialiste du foot africain.

Au Caire et ailleurs en Egypte, TV, tablettes et écrans de téléphones portables vont retransmettre le match samedi. Et tous les fans espèrent que leur "Pharaon" ne connaîtra pas une nouvelle malédiction.

AFP

Ligue des champions