Gareth Bale (Real Madrid)
Gareth Bale (Real Madrid) | MARVIN IBO GÜNGÖR / GES-SPORTFOTO / DPA

Ligue des champions : Le Real Madrid répond aux critiques par un succès à Dortmund

Publié le , modifié le

Si le Real Madrid est à la peine dans le championnat d'Espagne, il continue de briller sur la scène européenne. Mardi, les Madrilènes se sont imposés pour la première fois sur la pelouse de Dortmund 3-1 grâce à Bale et un doublé de Ronaldo lors de la 2e journée de la Ligue des champions. Dans l'autre match du groupe H, Tottenham s'est promené à Nicosie 3-0 avec un triplé de Harry Kane.

Le match du jour : Le Real Madrid domine enfin Dortmund

Quand ça ne va pas en Liga, le Real Madrid peut toujours compter sur la C1 pour se remettre à l’endroit, qui plus est sur la pelouse de Dortmund où le BvB lui a toujours tenu tête. "Après toutes ces années nous savions que nous finirions par gagner un jour ici, et c'était aujourd'hui", s'est réjoui Sergio Ramos. La 7e était la bonne pour les Merengue. Après six échecs face au mur jaune (trois nuls et trois défaites), ils ont finalement trouvé la clé du verrou allemand. Une démonstration de vitesse et d’efficacité signée Ronaldo et Bale. 400 matches en blanc au compteur, le Portugais s’est fendu d’un doublé (50e, 79e) alors que le Galois avait ouvert le score (18e) et donné un ballon en or à son partenaire. Voilà le Real bien lancé dans cette nouvelle ligue des champions où il porte son invincibilité à 29 matches. Trop friable, le Borussia a vraiment poussé en deuxième période après la réduction du score d’Aubameyang (57e) mais les contres du Real sont meurtriers. Avec le succès de Tottenham 3-0 à Nicosie, voilà les Allemands très mal embarqués. Une victoire face à l’APOEL dans quinze jours devient vitale.

Réactions

Zinédine Zidane (entraîneur du Real Madrid): "Nous avons fait un grand match, sur un terrain très difficile où le Real Madrid n'avait jamais gagné. C'était très important pour nous de faire ce résultat. Ce ne sont que trois points, mais trois points obtenus avec une victoire que nous n'avions jamais réussie dans notre histoire. La clé du match aujourd'hui, c'était d'arriver à priver le Borussia de ballons, et nous l'avons très bien fait. Nous avons été bons dans la possession, et bons dans la contre-attaque aussi. Quand nous avons eu la possession, nous nous sommes enlevés la pression. Nous savions comment joue le Borussia. Ils ont joué comme ils jouent en Bundesliga, ils ont joué comme ils savent le faire, pour avoir la possession. Mais ils ont rencontré aujourd'hui une très bonne équipe de Madrid, du début à la fin du match. Ils ont joué leur jeu en pensant qu'ils pourraient nous mettre en difficulté, mais nous les avons très bien contrés."

Peter Bosz (entraîneur de Dortmund): "Nous avons joué contre une très bonne équipe, et Dortmund n'a jamais été à son niveau. Le Real a été aujourd'hui meilleur que Dortmund. Maintenant, si vous me demandez, oui, l'arbitrage vidéo aurait permis de donner un pénalty sur la main dans la surface de Ramos, à 0-0. Notre défaite, ce n'est pas un problème uniquement de défense, si les attaquants ne pressent pas au départ, la pression est trop grande sur les défenseurs. Nous avons zéro point et deux équipes en ont déjà six. Nous allons essayer de gagner nos autres matches, mais la différence est déjà grande."

Le chiffre du jour : 5

Les buteurs européens sont en verve en ce début de Ligue des champions. Le premier d’entre-eux est Harry Kane. Grâce à un triplé à Nicosie, l’Anglais a pris la tête du classement des buteurs avec 5 réalisations en deux journées devant Cristiano Ronaldo et Wissam Ben Yedder, tous deux auteurs de quatre buts. A noter que Ronaldo a porté à 110 sont total de buts en C1.

Les autres matches : Manchester City maladroit, Naples se relance

Malgré des imprécisions défensives récurrentes, Naples a bien réagi après sa défaite inaugurale face au Shakhtar Donetsk en battant facilement le Feyenoord Rotterdam (3-1). La courte victoire de Manchester City face au Shakhtar (2-0) dans l'autre match du groupe F confirme le pronostic selon lequel il y aura un match à trois dans ce groupe, les Ukrainiens se révélant coriaces. Feyenoord de son côté aura bien du mal à se mêler à la course s'il ne règle pas ses problèmes défensifs, dont Naples a bien profité mardi au Stade San Paolo. Insigne (7e) a le premier profité d'une mauvaise relance néerlandaise. D'une passe latérale complètement ratée, Diks a ensuite offert le 2-0 à Mertens (49e) et le troisième but signé Callejon (70e) vient encore d'un ballon perdu par les Néerlandais plein axe à 35 mètres de leur but. Manchester City aussi s'est montré maladroit mais a réussi à se défaire du Shakhtar Donetsk 2-0. Les deux équipes ont d'ailleurs fait jeu égal en première période, se rendant coup pour coup sans régler la mire. Les Citizens, impressionnants en Premier League (5 victoire, 1 nul et une différence de +19 en six journées, ndlr), ont accéléré en deuxième mi-temps. De Bruyne a débloqué le match d'une magnifique frappe enroulée (48e). Aguero a manqué un penalty (72e) mais Sterling a mis les Anglais à l'abri en fin de match (90e). Dans le groupe E, le Spartak Moscou et Liverpool ont fait nul 1-1. Vainqueur de Maribor 3-0, Séville en profite pour prendre seul la tête.