Ligue des champions : le Real Madrid qualifié pour les quarts de finale, guidé par Karim Benzema contre l'Atalanta Bergame

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Karim Benzema Real Atalanta Ligue des champions
Au Real, quand ça ne plane pas, il y a Benzema. | Pierre-Philippe Marcou / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Real Madrid a tranquillement validé sa qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions en s’imposant face à l’Atalanta Bergame sur le score de 3-1 (4-1 au cumulé), mardi 16 mars. Auteur de l’ouverture du score, Karim Benzema en a profité pour atteindre la barre des 70 buts dans la compétition.

Il était blessé aux adducteurs à l’aller, absent d’une rencontre où le Real avait cruellement manqué d’idées et de tranchant. Comme s’il avait encore besoin de prouver qu’il était l’arme numéro 1 de son équipe, Karim Benzema a validé ce mardi 16 mars la qualification des Merengue pour les quarts de finale de la Ligue des champions (3-1, 1-0). Premier buteur d’une soirée cruciale, l’international français est devenu le cinquième joueur à atteindre la barre des 70 buts en Ligue des champions, après les illustres Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Robert Lewandowski et Raúl. 

Le club des 5

Alors ce but ne figurera pas parmi ses plus beaux. Benzema aura simplement fait parler ses qualités de finisseur et pourra remercier le gardien de l’Atalanta Bergame ainsi que son coéquipier Luka Modric. Car c’est après un dégagement manqué de Marco Sportiello que le lauréat du Ballon d’or 2018 a pu le mettre dans un fauteuil, le servant seul au point de penalty. L’ex-Lyonnais ne s’est évidemment pas fait prier pour punir l’erreur du portier adverse (33') et ainsi guider le Real vers une qualification pour les quarts de finale libératrice, après deux éliminations consécutives au stade des huitièmes.

à voir aussi Ligue des Champions : Revivez la qualification du Real Madrid contre l'Atalanta Bergame Ligue des Champions : Revivez la qualification du Real Madrid contre l'Atalanta Bergame

Malmenée dans le premier quart d’heure par l’abattage habituel des joueurs de la Dea, la Maison Blanche a été soulagée par le but du Français. Réputés pour ne jamais rien lâcher, les hommes de Gian Piero Gasperini ont été éteints par l’ouverture du score. Ils n’auront jamais été aussi dangereux que sur leur première situation après 2 minutes de jeu, quand la tentative du bout du pied d’un Luis Muriel très près du but a atterri dans la niche de Thibaut Courtois. Et l’assise défensive des Italiens s’est délitée progressivement, offrant un terrain de jeu plus favorable aux Merengue.

Erreurs et réveil tardif pour la Dea

Vinicius Junior s’est particulièrement régalé des espaces laissés par les projections multiples de l’arrière-garde adverse. Comme à son habitude, le jeune Brésilien a fait des dégâts par ses slaloms dévastateurs (19’, 26’). S’il a pu exaspérer par sa tendance à vouloir dribbler avec le ballon jusque dans le but adverse, c’est lui qui a obtenu le penalty transformé par Sergio Ramos à l’heure de jeu pour le 2-0 (59’). L’Atalanta s’est alors réveillée grâce à l’entrant Duvan Zapata, mais par deux fois Courtois a eu le dernier mot (65’, 76’). Le Belge a fini par s'incliner sur un très joli coup franc direct de Luis Muriel (82'), mais qui n'aura suscité que de très brefs espoirs chez la Dea, punie par Marco Asensio en contre deux minutes plus tard pour le 3-1 (84').

Après ses sorties précoces contre l'Ajax et Manchester City, le Real Madrid passe les huitièmes de finale de C1 pour la première fois depuis son dernier sacre en 2017/18. Invaincus depuis huit matches, les Merengue ont consolidé leur bonne série et peuvent, à l'heure actuelle, s'appuyer enfin sur la présence simultanée de cadres qui ont encore été décisifs : Benzema, Modric et Ramos. Des joueurs qui ne sont pas du genre à avoir oublié la formule gagnante.

-