Le PSG joue son destin à Naples
Le PSG joue son destin à Naples | AFP - Julien Mattia - NurPhoto

Ligue des Champions - Le PSG joue son destin à Naples

Publié le , modifié le

En troisième position du groupe C de Ligue des Champions, avec deux points de retard sur Liverpool et un sur Naples, le PSG joue, ce soir, son avenir européen en Italie. Auteur du meilleur départ en championnat de l'histoire dans les 5 grands championnats européens, Paris doit s'imposer pour le retour d'Edinson Cavani au stadio San Paolo. Alors que les révélations des "Football Leaks" mettent un peu plus la pression sur le club parisien, une élimination en poules serait une épine de plus dans les finances du PSG.

Roi en Europe, pas encore roi d'Europe

Jamais aucune équipe dans l'histoire des cinq grands championnats européens (Espagne, Angleterre, Italie, Allemagne, France) n'avait atteint un total de 36 points après 12 journées de championnat. Avec 12 victoires consécutives, le PSG est donc le premier à le faire. Mais ce leadership européen est sans doute en trompe-l'oeil. Une seule participation aux demi-finales de la Ligue des Champions (1995) dans son histoire, les deux dernières campagnes finies dès les 8e de finale, Paris n'est pas encore un grand d'Europe. Face au bilan peu reluisant des clubs français cette saison sur la scène européenne (3 victoires en 18 matches pour les 6 représentants français dans les deux coupes d'Europe), c'est plutôt la faiblesse du foot hexagonal qui semble à l'origine de ce record.

Des stars attendues

Edinson Cavani, absent des terrains depuis le match aller contre Naples pour une gêne musculaire, pourrait faire son retour dans le stade qui l'a fait star. Auteur d'un seul but lors des trois premiers matches (contre l'Etoile Rouge), l'Uruguayen n'a pas encore trouvé la lumière dans cette édition de la Ligue des Champions. A l'image des autres stars du PSG, Neymar en tête malgré son triplé contre les Serbes, qui n'a pas encore pesé sur un match difficile, que ce soit à Liverpool ou contre les Napolitains à l'aller. Idem pour Kylian Mbappé, pas aussi aérien qu'en Ligue 1. 

Un budget à conforter

Toujours pris dans le radar du fair-play financier, mis en cause par des révélations des "Football Leaks" sur une possible entente avec l'UEFA, le PSG demeure sous pression. Et en cas de non-qualification, le club pourrait dire adieu aux 9.5 millions d'euros versés par l'UEFA aux qualifiés pour les 8e de finale. Et il faut rappeler que chaque victoire en poules rapporte 2.7 millions d'euros, alors que pour un nul c'est 900 000 euros.

à voir aussi Football Leaks : Le PSG a saisi le Tribunal arbitral du sport Football Leaks : Le PSG a saisi le Tribunal arbitral du sport

Une contre-performance de Paris, alors que le club ambitionne de remporter cette compétition, pourrait encore davantage plonger le club dans les problèmes financiers vis-à-vis du règlement européen. Sans oublier qu'une première non-qualification serait un désastre en terme d'image pour un club qui avait assommé le marché des transferts lors de l'été 2017 avec plus de 400 millions d'euros versés pour recruter Neymar et Mbappé...

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze