Ligue des champions : Le PSG intraitable face au Bayern Munich (3-0)

Ligue des champions : Le PSG intraitable face au Bayern Munich (3-0)

Publié le , modifié le

La réception de l’armada allemande du Bayern Munich au Parc des Princes faisait office de premier grand test pour ce PSG nouvelle génération. Et le moins que l’on puisse dire est que l’opération a été rondement menée. Faciles vainqueurs 3 à 0 grâce à des buts de Dani Alves, Cavani et Neymar, les joueurs d’Unai Emery ont envoyé un message très clair à l’Europe. Les Parisiens prennent la tête du groupe, devant le Bayern à égalité avec le Celtic Glasgow, victorieux 3 à 0 sur la pelouse d'Anderlecht.

Alors que le match est à peine commencé, Neymar percute à gauche et repique au centre avant de décaler magistralement Dani Alves qui n’a plus qu’à glisser la balle entre les jambes d’Ulreich. Le PSG ouvre le score au bout de 2 minutes de jeu. Les Parisiens mettent ensuite le pied sur le ballon – comme à leur habitude - et campent devant la surface du Bayern.

Mais les Allemands arrivent à prendre le match à leur compte et c’est maintenant eux qui imposent leur rythme. Et se montrent tout de suite dangereux. Lewandowski lance Javi Martinez à l’entrée de la surface qui place une lourde frappe repoussée magnifiquement par Aréola de sa main opposée (18e). Les Parisiens doivent défendre, contrairement à leurs habitudes. Et donc jouer les contres.

Contres ravageurs

Le premier est lancé par Kylian Mbappé qui transmet à Cavani en bout de course. L’Uruguayen tente une frappe croisée du droit qui passe juste à côté du montant du suppléant de Neuer (26e). Rebelotte 5 minutes plus tard. Dans la surface du Bayern, le jeune français dribble deux joueurs avant de passer en retrait pour Cavani qui arrive lancé. Ni une, ni deux, le buteur parisien trouve la lucarne en une touche de balle (31e). Paris a fait le break, contre le cours du jeu.

Mbappé, décidemment intenable sur son côté droit, trouve Neymar en bout de course qui remet à Cavani. Mais l’Uruguayen écrase trop sa frappe (36e) qui est stoppée par Ulreich. Suite à un 10e corner munichois, repoussé par un Aréola intraitable durant cette première moitié de match, les Parisiens obtiennent un coup-franc tiré dans le mur par Dani Alves. L’arbitre siffle la mi-temps. Ce sont donc les Parisiens qui mènent la danse grâce à leur impressionnant réalisme en contre. Mais paradoxalement, c’est bien le Bayern qui impose son rythme avec 66% de possession, sans pour autant se montrer dangereux outre mesure.

Paris intraitable

Carlo Ancelotti décide de remplacer Corentin Tolisso par Sebastian Rudy ainsi que James Rodriguez par Kingsley Coman afin d’apporter de la vitesse de percussion lors de cette seconde période. Le match repart sur les mêmes bases qu’en première période avec un Bayern maître du tempo et des Parisiens jouant le contre. Et magistralement. Suite à un nouveau corner bavarois repoussé par Aréola, Mbappé prend de la vitesse et sert neymar qui ne cadre pas sa frappe (54e).

Piqué dans son orgueil, Rudy lâche une grosse frappe de loin qu’Aréola repousse du bout des gants (57e). Décidemment, le Bayern n’arrive pas à réduire le score. Il n’en fallait pas moins pour que le PSG alourdisse l’addition : Mbappé, encore et toujours, percute à droite, efface Alaba puis ulreich avant de décaler Neymar qui n’a plus qu’à la glisser au fond (63e). 3 buts à 0, l’addition est salée.

Quand ça ne veut pas...

Confisquant le ballon, le Bayern tente tout pour sauver l’honneur. Sur un centre, Lewandowski parvient (enfin) à prendre le dessus sur Thiago Silva avant que Vidal ne marque… avant d’être signalé hors-jeu (66e). Carlo Ancelotti tente un dernier coup en faisant entrer Arjen Robben à la place de Müller. Suite à deux dernières parades d’Alphonse Aréola sur Coman (88e) puis Lewandowski (90e), l’arbitre siffle la fin de la rencontre. Le Parc exulte. Les joueurs aussi. Le premier gros test de ce PSG nouvelle génération a vaincu le Bayern. Et avec la manière. 

Les coéquipiers de Neymar s’offrent la première place du groupe avec 6 points en deux matches et une énorme différence de buts (+8). Prochaine étape ? La réception de Bordeaux au Parc des Princes samedi, à 17 heures.

Leo Anselmetti @LeoAnselmetti