Ligue des champions : Le PSG face à l'Atalanta Bergame en quarts de finale... avant une voie royale ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Le PSG défiera l'Atalanta Bergame en quarts de finale de la Ligue des champions.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le tirage au sort du Final 8 de la Ligue des champions a eu lieu ce vendredi midi à Nyon. De retour en quarts de finale pour la première fois depuis quatre ans, les Parisiens attendaient avec impatience de connaître leur adversaire. Ce sera l'Atalanta Bergame, que le PSG défiera (le 12 août) pour la première fois de son histoire. En demies (le 18 août), qui serait la deuxième de l'histoire du club parisien, il affronterait l'Atlético Madrid ou Leipzig. Que des équipes n'ayant jamais inscrit leur nom au palmarès de la C1. Un signe pour les hommes de Thomas Tuchel ?

Cela aurait pu être le Real Madrid, Manchester City, le FC Barcelone, Naples, le Bayern Munich, Chelsea, ou encore la Juventus ou Lyon. Toutes ces équipes sont dans l'autre moitié de tableau de ce Final 8 unique. De tous les tirages envisageables pour le PSG, c'était probablement celui qui était perçu comme l'un des plus favorables par les spécialistes. L'Atalanta Bergame sera l'adversaire des champions de France en quarts de finale de la Ligue des champions 2019-2020, entre le 12 et le 15 août à Lisbonne (et à huis-clos). Une grande première pour deux équipes qui ne se sont jamais affrontées jusqu'alors. Mais si les Parisiens auront l'avantage de l'expérience face à des Italiens qui découvrent ce stade de la compétition, ils devront rester très méfiants...

Une fin de saison en boulet de canon en Serie A pour l'Atalanta

Demain soir à Turin, tous les yeux parisiens seront tournés sur le choc de la 32e journée de Serie A entre la Juve et l'Atalanta. Depuis la reprise du championnat en Italie le 21 juin dernier, le club de Bergame a remporté tous ses matchs. Un clinquant six sur six qui permet aux joueurs de Gian Piero Gasperini de remonter sur la troisième marche du podium, devant l'Inter Milan. 

"C'est compliqué, l'Atalanta est une équipe qui attaque et marque beaucoup de buts" (Thomas Tuchel)

Porté par ses buteurs Luis Muriel ou Josip Ilicic, le club lombard entend bien montrer qu'il ne doit pas sa qualification en C1, chèrement obtenue la saison dernière, au hasard. Car avant de balayer Valence en 8es de finale de la compétition en mars dernier (4-1, 4-3), l'Atalanta a montré ses qualités face à Manchester City (nul 1-1 à domicile) ou sur la pelouse du Chakhtar Donetsk (victoire 3-0). Une abnégation d'autant plus parlante que pour les Italiens, l'aventure a commencé dès les barrages et un succès étriqué aux tirs aux buts face à Copenhague. Ils ne lâcheront rien et n'ont rien à perdre. Voilà le PSG prévenu.

Thomas Tuchel le sait d'ailleurs parfaitement, comme il l'a expliqué quelques minutes après le tirage : "C'est compliqué. L'Atalanta est une équipe qui attaque, marque beaucoup de buts et est une équipe offensive. Il y a encore beaucoup de semaines pour se préparer. C'est bien que l'on sache notre adversaire, ça commence maintenant. Il y a de l'excitation."

Atlético, Leipzig... voie royale pour le PSG ?

En tentant de se projeter un peu, le tableau des éventuelles demi-finales peut avoir un côté rassurant pour les supporters parisiens. En tout cas si l'on parle de palmarès pur et dur. Car le vainqueur de l'affrontement franco-italien défiera soit Leipzig, soit l'Atlético de Madrid pour une place en finale. Autant d'équipes qui n'ont jamais remporté la "coupe aux grandes oreilles". Pas de Real Madrid (13 C1), de Barcelone ou de Bayern (cinq trophées chacun) ni même de Juventus (deux) ou de Chelsea (un). De là à parler de voie royale, il n'y a qu'un pas... qu'il ne reste au PSG qu'à franchir.

à voir aussi Ligue des champions : PSG face à l'Atalanta avant Leipzig ou Atlético, Lyon, en cas de qualification aux dépens de la Juve, face à City ou le Real Ligue des champions : PSG face à l'Atalanta avant Leipzig ou Atlético, Lyon, en cas de qualification aux dépens de la Juve, face à City ou le Real