Ligue des champions : Le PSG doit éviter les travers du passé face au Real Madrid

Publié le , modifié le

Auteur·e : Romain Bonte
Marquinhos, Thiago Silva, Neymar et Mbappé préparent le match face au Real Madrid
Marquinhos, Thiago Silva, Neymar et Mbappé préparent le match | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Premier de son groupe A avec quatre points d'avance sur le Real Madrid, et fort d'un large succès à l'aller sur ce dernier, le Paris Saint-Germain a tout pour arriver en confiance à Bernabeu. Oui, mais, les hommes de Thomas Tuchel ont encore deux matches à jouer, la première place n'est pas acquise et des précédents face à Arsenal ou le Bayern Munich doivent les obliger à une certaine forme de prudence.

En 2016, après avoir fait match nul à deux reprises (1-1 et 2-2) face à Arsenal, puis surtout concédé un nul (2-2) au Parc des Princes face au modeste club bulgare de Ludogorets, les Parisiens avaient raté la première place. En huitièmes de finale, ils avaient alors hérité du FC Barcelone. La suite reste l'un des plus gros ratés de l'histoire du club avec la fameuse remontada du Barça, balayé 4-0 à l'aller, puis vainqueur et qualifié sur un improbable 6-1 au retour.

à voir aussi Verratti de retour, le PSG presque au complet face au Real Madrid Verratti de retour, le PSG presque au complet face au Real Madrid

L'histoire étant un éternel recommencement, le PSG qui avait de nouveau la possibilité de terminer premier de son groupe la saison suivante a vécu un scénario moins traumatisant, mais tout autant comparable. Large vainqueur 3-1 du Bayern Munich en septembre, le club alors entraîné par Unai Emery se prenait les pieds dans le tapis lors du match retour (battu 3-1) pour finir in extremis premier (grâce à une meilleure différence de buts).

Pour ce match retour, face à une équipe du Real qui a théoriquement bien plus de pression, le PSG n'a pas le droit de retomber dans ses travers. Le Real n'est pas encore assuré de disputer les huitièmes, les Merengue sont loin de vivre leur meilleure saison, et le score du match aller peut faire croire que les hommes de Thomas Tuchel sont un ton au-dessus.

Tuchel vigilant

Le tacticien allemand a bien noté qu'un relâchement serait préjudiciable à son équipe et tente donc de mettre en garde ses joueurs. "C'est complètement différent de l'aller parce qu'on joue à Madrid, à Bernabeu, peut-être le stade le plus difficile en Europe. Le Real joue avec Sergio Ramos, son leader, c'est une autre équipe avec lui, c'est clair", a-t-il précisé. Tuchel a également observé que le club espagnol affiche un nouveau visage depuis quelques semaines et qu'il sera soucieux de s'imposer pour décrocher sa qualification.

Ce match n'est donc pas aussi simple que l'on pourrait le penser pour le Paris Saint-Germain. Faire preuve de suffisance lors d'un tel rendez-vous démontrerait que l'équipe parisienne n'a pas appris de ses manquements passés. Cela démontrerait une fois de plus, que le PSG est incapable de franchir un cap, celui des très grandes équipes.