Naples Insigne joie
La joie du Napolitain Insigne | Ernesto Vicinanza / NurPhoto

Ligue des champions : Le Napoli croit en son destin

Publié le , modifié le

Pas question de se laisser impressionner par le Real Madrid, tenant du titre et recordman des victoires (11), pour le SSC Napoli. Doté d'une attaque de feu, les Azzurri rêvent de réaliser un grand coup à Bernabeu lors du 8e de finale aller de la Ligue des champions.

C’est un volcan au bord de l’explosion. Depuis le tirage au sort des 8es de finale, Naples retient son souffle. Real Madrid ou pas Real Madrid, les Napolitains espèrent accéder pour la première fois aux quarts de la C1 quand son adversaire a lui largement dépassé la dizaine (33) et vise un 7e quart consécutif… Depuis sa victoire en Coupe UEFA (1988-89) avec Diego Maradona, le club a pourtant guère brillé sur la scène continentale. Le « Pibe de Oro » sera d’ailleurs à Madrid pour soutenir les Azzurri dans leur défi. Avec ou sans le soutien de l’Argentin, les Italiens ont raison d’espérer car le Napoli de Maurizio Sarri brille cette saison par la qualité du jeu offensif du Napoli avec Insigne, Callejon et Mertens (20 buts en 29 matches).

18 matches sans défaite

Cet entraîneur, qui tranche avec son survêtement et ses quatre paquets de cigarettes fumés par jour, a parfaitement pris la relève de Rafael Benitez. Il demande simplement à ses joueurs de croire en eux, d’autant que son équipe surfe sur une belle dynamique de 18 matches sans défaite toutes compétitions confondues. « Les joueurs sont impatients de voir à quel niveau ils sont contre ces géants du sport, a expliqué le technicien napolitain. Nous ne serons pas présomptueux, mais aurons cette pincée d'audace dont vous avez besoin dans ces situations. »

Alvaro Morata se méfie

De retour au Real Madrid après un bel interlude à la Juventus, Alvaro Morata connaît bien la maison napolitaine. Et il s’en méfie. « Ils jouent bien au ballon et leur trio avec Callejon, Hamsik et Insigne est très dangereux, explique l’attaquant madrilène. Ils peuvent nous battre, mais nous pouvons aussi les battre. C'est la magie de la Ligue des champions. Je veux toujours gagner, mais j'avoue que je serais encore plus heureux de battre Naples à cause de mon passé Juventino. » Nul doute qu’à son retour en Campanie, San Paolo lui réservera un bel accueil ! D’ici là, le Real espère prendre un avantage décisif avec un Ronaldo opérationnel et tout proche de la barre des 100 buts en Ligue des champions (96).

Xavier Richard @littletwitman