Nabil Fekir

Ligue des champions : Le mercredi des Bleus - Fekir et Pogba XXL

Publié le , modifié le

Un doublé, une passe décisive... face aux Young Boys (3-0), Paul Pogba a sorti une belle prestation, mercredi, en Ligue des champions. Suffisant, en tout cas, pour lui valoir les louanges de son exigeant entraîneur José Mourinho. Nabil Fekir, lui aussi buteur et passeur, a été tout aussi déterminant pour Lyon, qui est allé créer l'exploit sur le terrain de Manchester City (2-1).

• Deux étoiles **

Semblant d'abord gêné par la surface synthétique, à l'instar de certains autres de ses partenaires, Paul Pogba a parfois paru en retard en début de rencontre comme sur une intervention musclée mais correcte de Mbabu en milieu de première période. Mais à la 35e, d'un maître tir du gauche à 20 m de la cage, il trouvait la lucarne (1-0). Bis repetita 8 minutes plus tard quand le champion du monde transformait dans l'autre lucarne un penalty sévère accordé pour une main de Mbabu dans la surface. Puis Pogba, encore une fois au-dessus de la mêlée, se faisait passeur décisif pour Martial à la 66e minute (3-0). Il cédait ensuite sa place au Belge Andreas Pereira à la 76e minute. "Je ne pense pas qu'il (Pogba) peut marquer des buts à chaque match. Mais s'il peut se mettre en position de marquer, cela peut être un plus pour l'équipe", s'est félicité son entraîneur, plus enclin d'habitude à titiller son milieu de terrain. 

Au four et au moulin contre Manchester City, le capitaine de Lyon a été impliqué sur les deux buts de son équipe. Nabil Fekir s'est d'abord fait passeur décisif sur l'ouverture du score, suite à une superbe course, à la lutte avec Kyle Walker, et à un joli centre pour Maxwel Cornet. Le champion du monde a tout fait sur le second: à la récupération dans les pieds de Fabinho, il s'est ensuite lancé à l'assaut du but d'Ederson, pour conclure d'une magnifique frappe à ras de terre. "Nabil a montré que notre capitaine est de retour et bien de retour. Il a été décisif, il a aussi été exemplaire quand on n'avait pas le ballon", l'a d'ailleurs félicité son entraîneur Bruno Genesio.

• Une étoile *

Prestation sérieuse de Blaise Matuidi lors de la victoire de la Juventus Turin à Valence (2-0), marquée par l'exclusion de la star Cristiano Ronaldo. Le milieu français a été présent dans l'engagement face à un adversaire très agressif au pressing et il aurait même pu ouvrir le score lorsque, sur un cafouillage du gardien valencien, sa frappe a été contrée in extremis face à la cage vide (21e). Après la sortie de Ronaldo, Matuidi s'est repositionné dans le couloir gauche du milieu de terrain, où il s'est appliqué à résister aux offensives adverses.

A Berne, Anthony Martial a d'abord été peu visible en première période, même si Pogba a essayé de combiner avec lui.  Puis alors que le succès de Man U ne faisait plus de doute depuis la pause, Martial, servi par...Pogba, a alourdi le score peu après l'heure de jeu, seul face au gardien suisse.

Du côté du Real, Varane a vécu une soirée tranquille face à la Roma, impuissante. Mais le défenseur central a fait de façon parfaite le peu qu'il a eu à faire. Il a ainsi été impeccable au marquage de Dzeko, auquel il n'a laissé que des miettes. Karim Benzema, lui, a livré un match très collectif. L'avant-centre français a participé à de nombreux mouvements offensifs et a offert des solutions sur les côtés: il a sollicité et participé à des une-deux mais il n'a jamais tiré jusqu'à son remplacement par Asensio à l'heure de jeu.

• Pas d'étoile

Steven Nzonzi a, de son côté, joué un match très neutre. Sans ballon, il a beaucoup couru, comme tous les Romains, pour essayer tant bien que mal de défendre son but. Mais, balle au pied, il a fait très peu, provoquant simplement un avertissement indiscutable de Ramos (23e) sur une récupération haute et expédiant sur Navas un tir sans grand danger (30e). Remplacé à 25 minutes de la fin.

Sa tête (17e), alors que le score était encore de 0-0, aurait pu changer le cours du jeu. Mais Aymeric Laporte a trouvé le poteau... et Manchester City a fini par perdre la rencontre alors que le défenseur central a passé une soirée compliquée, mis à mal par la vitesse des attaquants lyonnais. Très présent dans les duels, il a été gêné, comme le reste de la défense anglaise, par le pressing très haut de l'OL.

AFP