Ligue des Champions: Le grand défi de Séville face à Manchester United

Ligue des Champions: Le grand défi de Séville face à Manchester United

Publié le , modifié le

Le FC Séville se prépare ce mercredi soir à disputer un énorme défi face à Manchester United, pour un huitième de finale aller de Ligue des Champions qui s’annonce plus indécis que prévu.

En phase de poules, le FC Séville avait obtenu 3 nuls, 2 victoires et 1 défaite face au Spartak de Moscow. L’équipe andalouse vient d’enchaîner trois victoires d’affilée –en Liga et en Coupe du roi- ce qui leur apporte une bonne dynamique. Après le dernier succès contre Las Palmas, Clément Lenglet s’est dit confiant. "Nous n’avons pas peur. Manchester United a beaucoup de qualités, nous aussi. Nous avons un stade très, très chaud et j’espère que nous jouerons à un haut niveau pour pouvoir marquer des buts", a annoncé le défenseur sévillan.

Le club espagnol rêve de jouer son premier quart de finale de C1 depuis 1958, après trois échecs successifs en huitièmes en 2008, 2010 et 2017. Il s'agira par ailleurs d'un match dans le match entre l'Italien Vincenzo Montella et le Portugais José Mourinho, deux fois vainqueur de la C1 avec Porto (2004) puis l'Inter Milan (2010). "Je ne sais pas combien de matches de Ligue des champions il a disputés comme entraîneur... 139 ? Eh bien c'est 137 matches de plus que moi!", a plaisanté le technicien sévillan. "C'est pour ça qu'on a besoin d'un peu d'inconscience, de courage et de folie", a-t-il dit.

Avant d'en arriver là, les Red Devils se sont quant à eux hisser à la première place de leur groupe A avec 5 victoires et 1 défaite à leur actif. La dynamique est un peu moins bonne en championnat côté mancunien, avec deux défaites lors des trois derniers matches. Pour ne rien arranger, José Mourinho va devoir composer avec un effectif beaucoup plus léger que d’habitude. Zlatan Ibrahimović, Daley Blind et Marouane Fellaini sont en effet blessés. Ander Herrera et Paul Pogba sont de leur côté incertains… Outre-Manche, les pronostiqueurs anglais misent plutôt sur un score de parité. Aux joueurs sévillans ou mancuniens de leur donner tort.

Arthur Torres

francetv sport @francetvsport