Ligue des champions : le FC Barcelone corrige le Ferencvaros, Chelsea concède un nul au FC Séville, belle entrée pour Leipzig

Publié le , modifié le

Auteur·e : Natacha Basdevant
Lucas Ocampos (Séville) vs Mateo Kovacic (Chelsea)
Lucas Ocampos (Séville) au duel avec Mateo Kovacic (Chelsea). | TOBY MELVILLE / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Ligue des champions a fait son grand retour ce mardi. Malgré un carton rouge, le FC Barcelone a corrigé le Ferencvaros (5-1). Chelsea a concédé le match nul (0-0) au FC Séville, vainqueur de l'Europa League la saison dernière. La Lazio a gagné des points face à Dortmund (3-1) alors que Leipzig, futur adversaire du Paris Saint-Germain, est venu à bout du Basaksehir (2-0).

♦ Chelsea endormi par Séville

Chelsea et Séville sont restés dos à dos (0-0). Les individualités du club londonien, le plus dépensier de l'été (près de 250 millions d'euros), n'ont pas brillé face au jeu collectif du dernier vainqueur de la Ligue Europa mardi lors de la 1ère journée de la Ligue des champions.

Si les deux équipes se sont globalement procuré le même nombre d'occasions, Chelsea s'en sort plutôt bien au regard de la pauvreté de son jeu collectif et du manque d'inspiration de ses talents offensifs, dont il est permis d'attendre davantage après la campagne de recrutement de cet été. Les Blues ont été malmenés pendant l'essentiel du match, au point d'être parfois spectateurs du jeu collectif de Séville.

Les Blues malmenés par le jeu collectif de Séville

Dominés territorialement et très lents ou maladroits dans leurs transitions, ils n'ont quasiment jamais été en mesure de mener une contre-attaque efficace. Les rares dangers ne sont pas venus de Havertz, Werner, Pulisic ou Mount, tous transparents, mais du latéral droit Reece James. Celui-ci a, en conséquence, souvent été mis en difficulté défensive par le très combatif Lucas Ocampos. Malgré leur supériorité, les Sévillans ne se sont pas créé d'occasions vraiment franches, en dehors d'une tête de Suso, d'une frappe d'Ocampos juste avant la pause, et d'une reprise de volée de Joan Jordan juste au-dessus de la barre (67e).

Sans doute secoués par Frank Lampard à la pause, les Blues n'ont montré de bonnes intentions que pendant une dizaine de minutes, au retour des vestiaires, et essentiellement sur le plan athlétique. Mais l'intelligence collective de Séville a rapidement repris le dessus, et a autant gêné les Blues qu'en première période. Dans les vingt dernières minutes, les deux formations ont semblé se satisfaire de ce score de parité, avec une forme de soulagement du côté de Chelsea et de satisfaction mathématique du côté de Séville. Si Chelsea n'a quasiment rien montré à domicile, ce résultat nul dans le groupe E semble en revanche constituer une excellente opération pour le club andalou, qui recevra le Stade Rennais mercredi prochain pour la 2e journée

♦ Le FC Barcelone se rassure pour son retour en C1

Deux mois après le traumatisme de l'élimination 8-2 contre le Bayern Munich lors de la dernière édition, le FC Barcelone a réussi son grand retour en Ligue des champions. Les Catalans ont surclassé le Ferencvaros (5-1) grâce notamment à un brillant Lionel Messi. Le terrible souvenir de la déroute de Lisbonne est enterré, grâce à un premier but sur pénalty que le capitaine argentin a lui-même provoqué à la 26e minute. Un but du droit du jeune prodige de 17 ans Ansu Fati (42e), une réalisation de Philippe Coutinho (52e), un but de Pedri (82e) et un dernier d'Ousmane Dembélé (89e) sont venus compléter le score.

L'international français, visé par la critique médiatique après sa performance du week-end dernier, a eu du temps de jeu en fin de match, et a même offert une passe décisive à Pedri (82e) avant de marquer lui-même sur un service de Messi (89e) pour clore le festival catalan et faire taire les critiques.

Le Barca retrouve ses couleurs et surtout le rouge

Le Barca retrouve ses couleurs malgré le carton rouge pour Gerard Piqué. L'Espagnol, auteur d'une faute dans la surface sur Tokmac Nguen, a provoqué un pénalty, transformé par Igor Kharatin pour les Hongrois de Ferencvaros à la 67e (3-1). La formation de Ronald Koeman a donc lancé sa campagne européenne de manière idéale. Face à un adversaire plus faible sur le papier, les Catalans ont tenu le ballon et ont proposé un jeu efficace en multipliant les combinaisons de passes au sol à l'entrée de la surface adverse. Une prestation à confirmer dans les semaines à venir, et à commencer par ce week-end dans un Clasico très attendu (samedi à 16h).

♦ La Lazio s'est imposée à domicile face à Dortmund

Belle entrée en Ligue des Champions pour le club Italien. Les hommes de Simone Inzaghi se sont imposés au Stade Olimpico (3-1) rempli à hauteur de 1000 spectateurs, face à Dortmund. L'ancien joueur des jaune et noir, Ciro Immobile, auteur d'un but et d'une passe décisive a été primordial dans la victoire. De son côté, le club Allemand a pu compter sur Erling Haaland. Le jeune Norvégien a réduit l'écart à la 71e sur une passe de Giovanni Reyna.

♦ Leipzig entre sereinement dans la compétition

Le jeune club allemand a continué de confirmer sa solidité dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. En s'imposant (2-0) face au Basaksehir, les hommes de Julian Nagelsmann remportent des points précieux, dans un groupe composé de Manchester United et du Paris Saint Germain. Une victoire marquée par le doublé d'Angelino, servi dans un premier temps par Kevin Kampl, puis, par Christopher Nkunku qui retrouvera ses ex-coéquipiers du club de la capitale Française, le 4 novembre... en tant qu'adversaire !

"Je ne suis pas à 100% satisfait de la manière aujourd'hui (...) mais on n'aurait pas marqué plus de points en jouant un beau football. Donc je suis content. On a vu que quelques joueurs étaient un peu fatigués. Jusqu'à 2-0 nous avons bien joué, ensuite on a senti la fatigue. Mais Istanbul n'a eu aucune grosse occasion de but en deuxième période" a déclaré l'entraîneur de Leipzig en fin de match.

Avec AFP