Ligue des champions : Le Bayern veut s'offrir une nouvelle 1/2 finale avec la manière

Ligue des champions : Le Bayern veut s'offrir une nouvelle 1/2 finale avec la manière

Publié le , modifié le

Après la victoire a minima à Munich (1-0), le Bayern doit parfaire sa copie lors de la seconde manche contre Benfica, mercredi à Lisbonne (20h45), pour assurer sans trembler une 5e qualification de rang en demi-finales de la Ligue des champions.

Sur le papier, le Bayern , qui s'est rapproché d'un 4e sacre national - série inédite - en gagnant (3-1) samedi à Stuttgart, peut se contenter d'un match nul dans l'Estadio de Luz. Et il a un groupe de joueurs habitué à la pression des grands soirs, alors que le rival lisboète n'a pas atteint le carré d'as européen depuis plus de 25 ans... Mais le géant bavarois n'est pas à l'aise à l'extérieur depuis l'arrivée de Pep Guardiola aux commandes en 2013, n'ayant gagné qu'un seul match en 7 déplacements en phase à élimination directe de la C1. Il reste sur une défaite (3-1) à Porto l'an dernier au même stade de la compétition, avant de rectifier le tir à Munich (6-1).

"Rien n'est décidé. On veut gagner, on est confiant mais il ne faut surtout pas tomber dans l'arrogance", a averti le directeur sportif Matthias Sammer qui, comme le coach et les joueurs, met en exergue la qualité de la défense lisboète. Pour Philipp Lahm, qui disputera son 103e match en C1 pour rejoindre dans les annales l'ex-portier du club Oliver Kahn, il faut avant tout améliorer la précision dans le jeu, celle qui a fait défaut au match aller. "La dernière fois, on a eu des problèmes dans notre jeu: manque de précision en possession du ballon, on a commis beaucoup d'erreurs dans les passes, et fait de mauvais choix", a concédé le capitaine mardi au magazine Kicker.

Ribéry, l'arme fatale du Bayern...

Javi Martinez, qui apporte à nouveau son expérience aux jeunes Joshua Kimmich et David Alaba en charnière centrale, se méfie de l'adversaire lisboète même privé de Jonas, l'artilleur aux 30 buts (en championnat). Pour l'international espagnol, la force principale du Rekordmeister repose sur l'efficacité de ses ailiers dans les duels sur les flancs. Et là, le Français Franck Ribéry est définitivement l'homme du moment. Affamé par une année 2015 ruinée par les blessures, le Boulonnais, qui a fêté jeudi ses 33 ans, exprime à nouveau toute son énergie et sa créativité dans les dribbles.

Magnifique buteur contre Francfort (1-0), passeur décisif à Stuttgart (1-3) samedi, il avait entretemps réalisé une prestation qualifiée d'"extraordinaire" par le coach Pep Guardiola après la victoire sur Benfica. "Ça fait toujours plaisir quand un coach parle de vous en bien", s'est réjoui "Francky"... Autres atouts dans les duels sur les flancs, le Brésilien Douglas Costa, qui a retrouvé le sourire en mettant fin à plus de quatre mois de disette contre Stuttgart, et le jeune Kingsley Coman, préservé en Bundesliga pour récupérer pleinement de petits problèmes musculaires. 

AFP