Ligue des champions : Le Bayern s'impose difficilement à Moscou, l'Inter concède le nul à Donetsk 

Publié le , modifié le

Auteur·e : Martin Boissereau
Kimmich
Auteur du deuxième but d'un Bayern malmené, Kimmich a libéré les siens | MAXIM SHIPENKOV / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Bayern Munich et l’Inter ont tous deux connu des difficultés lors de la deuxième journée de Ligue des champions. Les Allemands ont tout de même réussi à s’imposer en Russie, face au Lokomotiv Moscou, à l’issue d’une rencontre animée (2-1). Quant aux Italiens, ils ont concédé un deuxième match nul sur le terrain des Ukrainiens du Chakhtar Donetsk (0-0).

Bousculés. Les champions d’Europe ont eu bien du mal à s’imposer au sein d’une RZA Arena surchauffée. La faute à des Russes surmotivés et proches de marquer dès les premières minutes de la rencontre sur une tête de Smolov (3e). Si Goretzka a ensuite coupé un centre en extension de Pavard au premier poteau, permettant aux Allemands de prendre l’avantage (1-0, 13e), cela n’a pas découragé les joueurs de Marko Nikolic

Le Bayern, qui a trouvé la barre par l’intermédiaire de Coman (25e), après que Lewandowski a raté une énorme occasion de la tête (8e), a rarement été autant malmené. Le Lokomotiv est d’ailleurs revenu à égalité au terme d’un énième départ de Zé Luis à la limite du hors jeu, dans le dos des défenseurs bavarois. Servi par le Capverdien, Miranchuk a fait exploser l’enceinte moscovite (1-1, 70e). Quelques minutes avant, l'arbitre avait sifflé un pénalty pour une faute sur Lewandowski avant de se raviser (64e). Et alors que les Russes continuaient de pousser, Kimmich les a punis d’une volée croisée chirurgicale (2-1, 79e).

Ni Zé Luis, qui a oublié Zhemaletdinov avant de rater le cadre (77e), ni la frappe trop écrasée de ce même Zhemaletdinov (80e), ou celle contrée de Krychowiak (90e+4), n’auront ensuite permis aux Russes de concrétiser leur belle prestation. Malmené (12 occasions et 15 tirs concédés), le Bayern continue sa chasse aux points (6/6) après une deuxième victoire en autant de journées dans le Groupe A.

L'Inter en manque de réalisme

Également en Europe de l’Est, l’Inter a été malmené mais n’a pas trouvé la solution face à une équipe du Chakhtar Donetsk bien organisée (0-0). Les Italiens ont pourtant eu des opportunités, notamment en première période, où ils ont trouvé la barre transversale des Ukrainiens à deux reprises. Une volée de Barella (17e) puis une frappe déviée de Lukaku (42e) ont en effet frappé les montants de la Donbass Arena. Entre temps, l’Italien a raté une deuxième occasion en deux minutes, du gauche (18e), tandis que le Belge, de la tête (22e), puis Martinez, du droit (23e), n’ont pas réussi à tromper le jeune Trubin (19 ans).

Bis repetita en seconde période. Lautaro a d’abord raté une énorme occasion lorsqu’il n’a pas réussi à reprendre une lourde frappe repoussée de Brozovic (54e). Vidal, ensuite, esseulé sur corner, a envoyé une tête au-dessus (57e). Les joueurs d’Antonio Conte ont même failli être punis en fin de match lorsque Young a manqué une passe en retrait (84e). Après avoir intercepté le ballon, Tete n’a toutefois pas réussi à servir Taison, esseulé au point de penalty. L'Inter concède donc son deuxième match nul après celui face au Borussia Mönchengladbach. Le Chakhtar reste quant à lui en tête du groupe B, pour le moment, grâce à sa victoire inaugurale sur le terrain du Real Madrid.