Arsenal Giroud C1 tir
Olivier Giroud (Arsenal) | Kieran Galvin / NurPhoto

Ligue des champions : le Bayern Munich et Arsenal sous pression

Publié le , modifié le

Malheur au vaincu dans le double affrontement entre le Bayern Munich et Arsenal en 8e de finale de la Ligue des champions. Match aller mercredi en Bavière avec, sur le papier, un net avantage aux Allemands de Carlo Ancelotti. Sur la sellette en Angleterre, Arsène Wenger espère limiter le casse en vue du retour à l'Emirates Stadium dans quinze jours.

Maudit tirage au sort. L’ascension européenne d’Arsenal a du plomb dans l’aile si on se fie à son adversaire des 8es de finale. Tout penche en faveur du Bayern, qui a remporté ses 15 derniers matches de C1 à domicile (record) et qui a sorti Arsenal en 8e de finale récemment en 2013 et 2014. Et c'est à ce stade de l'épreuve que les Gunners ont systématiquement été éliminés ces six dernières saisons ! Pour ne rien arranger, les Londoniens ont démarré l’année 2017 en mode diesel à l’image de leur milieu de terrain allemand Mesut Özil. Avec deux défaites consécutives au tournant de janvier/février, Arsenal a lui dévissé en championnat, et se retrouve désormais quatrième à 10 points du leader Chelsea. Les Gunners ont renoué avec la victoire contre le 18e Hull samedi (2-0), mais ont très mal joué.

Les Gunners et Wenger sous pression

Depuis plusieurs semaines, la presse britannique et d’anciens joueurs évoquent la fin probable de l’ère Arsène Wenger. "Man up or give up" (deviens un homme ou abandonne). Le Mirror a mis Arsenal au défi la semaine dernière, agacé par les prestations faiblardes de l'équipe. Thierry Henry, légende du club, pointe un problème d'attitude : « Wenger doit-il changer de tactique? Je ne crois pas qu'il soit prêt pour ça. Ce que j'ai vu contre Chelsea (défaite 3-1), c'est plus un problème de mentalité. » Pour Wenger, il faut avant tout « protéger le résultat pour le match retour ». Une élimination scellerait probablement le destin de l’entraîneur français à Londres.

Carlo Ancelotti attendu au tournant

Malgré sa place de leader en Bundesliga, le Bayern Munich de Carlo Ancelotti n’échappe pas aux critiques. L’Italien est lui aussi la cible des anciennes gloires du club comme Lothar Mattäus. « Il manque au Bayern l'envie d'en finir, la détermination, le dernier geste, les tripes et l'agressivité! », avait-il lancé en novembre. Arjen Robben a lui-même averti ses partenaires. « Si on veut gagner quelque chose cette saison, il va falloir qu'on joue autrement! », a-t-il prévenu. Un manque de caractère qui ne se voient pas trop à domicile où le Bayern reste intenable (12 victoires, 3 nuls toutes compétitions confondues). En C1, les Allemands accumulent également 15 victoires consécutives à domicile. Toujours pas la bonne année pour les Gunners ?