Arjen Robben et Thomas Muller (Bayern Munich)
Arjen Robben et Thomas Muller (Bayern Munich) | ALEXANDER VILF / RIA NOVOSTI

Ligue des champions: le Bayern facile

Publié le , modifié le

Victorieux 3-1 du CSKA à Moscou, le Bayern Munich a quasiment assuré sa première place dans le groupe D. A moins d’un miracle, l’autre qualifié du groupe, Manchester City, ne peut plus doubler le club bavarois. Il faudrait pour cela que les Anglais s’imposent ce soir contre les Tchèques de Plzen puis dans 15 jours en Bavière sur un score de (au moins) 3-0.

Ce mercredi sous quelques flocons de neige moscovites, les hommes de Pep Guardiola ont maîtrisé les débats, remportant leur cinquième succès cette saison en Ligue des champions, un 10e (record) de suite en C1. Arjen Robben a ouvert le score dès la 17e minute avant que Mario Götze double la mise (56e). Un penalty signé Keisuke Honda (62e) a relancé la partie trois minutes avant que Thomas Mûller, également sur penalty, ne redonne deux buts d’avance aux Bavarois, intraitables tenants du titre. La première place est quasiment verrouillée pour le grand favori de l’édition 2013-14.

Le Bayern, pourtant privé de Ribéry, Mandzukic et Schweinsteiger, a imposé  dès le début du match un pressing très haut, avec en pointe le trio  Götze-Robben-Müller, tous buteurs dans cette rencontre.    Robben a ouvert la score à la 17e min et ainsi poursuivi sa bonne série en  Ligue des champions (6 buts en 7 matches). Il a même failli à plusieurs  reprises aggraver la marque, notamment à la 67e sur un coup-franc indirect qui  frôlait le poteau gauche.

Le CSKA impuissant

Au retour des vestiaires, Götze s'illustrait en effaçant trois défenseurs  du CSKA et trompait Akinfeev d'une frappe croisée du gauche (56e), avant que  Müller ne marque un troisième but sur penalty (65e). Les joueurs de Leonid Slutsky n'ont pas démérité, notamment en deuxième  période. L'échec de Musa (45e) face à Neuer, bien protégé par Martinez, ou les  maladresses de Honda (47e, 49e) devant le but illustraient l'impuissance du  CSKA. 

Les Russes sauvaient l'honneur suite à un tir repoussé de la main de Dante  dans sa surface qui permettait à Honda, sur penalty, de ramener momentanément  son équipe à 2-1 (61e). Mais ça n'aura pas suffi aux Moscovites, qui sans jamais renoncer et en  restant dangereux jusqu'au bout, n'ont pas su trouver la brêche face au bloc  défensif du Bayern.