Ligue des Champions - Le Bayern face à son histoire contre Liverpool

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Franck Ribéry (Bayern Munich) face à John Millner (Liverpool)
Franck Ribéry (Bayern Munich) face à John Millner (Liverpool) | AFP - Christof STACHE

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après le match nul (0-0) de ce 8e de finale aller de Ligue des Champions, le Bayern Munich et Liverpool se trouvent dos à dos pour le match retour en Bavière. Les deux clubs courent depuis un moment après leur lustre passé, eux qui pointent tous deux au 3e rang du palmarès de la C1 avec 5 titres (à égalité avec le FC Barcelone). La dernière victoire du club allemand remonte à 2013, face au Dortmund de... Jurgen Klopp, aujourd'hui aux manettes des Reds.

Cela fait 8 ans que le Bayern Munich ne s'est pas arrêté en 8e de finale de la Ligue des Champions. A l'époque, l'Inter Milan lui avait barré la route des quarts. Depuis 2013, et son cinquième et dernier sacre dans cette compétition, l'équipe bavaroise a disputé quatre demi-finales. Surtout, seuls les clubs espagnols ont éliminé le géant de Bavière (Real Madrid en 2014, 2017, 2018, Atlético Madrid en 2016, Barcelone en 2015). 

"Tout se joue là", a affirmé Hasan Salihamidzic, le directeur sportif du club. Replacé au premier rang de la Bundesliga (à égalité avec le Borussia Dortmund), avec une seule défaite concédée depuis la mi-novembre (toutes compétitions confondues), le Bayern sait que sa saison sera en grande partie jugée sur la scène internationale. Même si un 7e titre consécutif en Allemagne est perçu comme le minimum.

Champion d'Angleterre, un titre plus attendu ?

Le début de saison raté est derrière les hommes de Niko Kovac. Devant eux, Liverpool, qui avait fait mieux qu'eux l'an dernier en atteignant la finale de la C1, et leur entraîneur Jurgen Klöpp, le dernier à avoir privé les Bavarois de la Bundesliga (avec Dortmund en 2011 et 2012). A-t-il la recette pour faire encore trébucher l'armada munichoise ? "Je réfléchis à comment leur poser des problèmes qu'aucun autre adversaire ne leur a encore causés cette saison (...) Mais nous devrons être exceptionnels: si nous faisons juste un match normal nous n'aurons aucune chance", a-t-il dit au magazine de son club. Il le sait d'autant plus qu'en 2013, en finale de la Ligue des Champions, son Borussia s'était incliné contre ces Munichois (2-1). 

Depuis trois semaines, date du match aller, les deux équipes ont changé de dynamique: Liverpool n'est plus leader de Premier League, le Bayern l'est redevenu en Allemagne. "Le Bayern est dans une meilleure phase que nous", reconnaît Klöpp. "Ils sont de nouveau leaders du championnat, ils gagnent les matches avec une marge confortable, etc. Ils sont vraiment revenus sur les rails". Et chez les Reds, le petit point de retard en championnat sur le leader Manchester City fait naître de grands espoirs. Car Liverpool court après ce titre de champion d'Angleterre depuis 28 ans. Et sur les bords de la Mersey, ce sacre national pourrait bien revêtir une importance bien plus grande que la Ligue des Champions:  "Je dirais que la Premier League est plus importante pour nous", a ainsi déclaré Ian Rush, l'ancienne gloire du club désormais son ambassadeur lors d'un entretien avec Kicker. Mais un choc entre deux grands d'Europe, cela ne se néglige pas.