Ligue des champions Leverkusen Atletico Madrid Griezmann 022017
Griezmann dans l'histoire de l'Atletico Madrid | AFP - Patrick Stollarz

Ligue des champions : L'Atletico Madrid prend une belle option sur le terrain de Leverkusen

Publié le , modifié le

L'Atletico Madrid a pris une option pour les quarts de finale de la Ligue des champions en allant s'imposer 4 à 2 sur la pelouse de Leverkusen, mardi lors du match aller. Dans un match à rebondissements, la formation espagnole a fait preuve de beaucoup de réalisme sous l'impulsion du duo d'attaquants français Griezmann-Gameiro, une nouvelle fois très efficace.

En forme, en très grande forme... La doublette Kévin Gameiro et Antoine Griezmann a montré qu'elle était actuellement intraitable. Griezmann a marqué sur une passe de son compatriote qui a lui-même inscrit un but sur penalty. Griezmann en a profité pour devenir le meilleur buteur de l'histoire des "colchoneros" en Ligue des champions avec 13 buts devant... Luis Aragones, décédé en 2014. L'Atletico, éliminé de la Coupe du Roi, 4e et largué en championnat, espère bien sauver sa saison grâce à la C1 et l'a bien montré mardi soir.

Griezmann et Gameiro usent la défense

Les "Colchoneros" étaient ainsi venus avec plein de bonnes intentions en Allemagne. Saul Niguez n'a ainsi pas tardé à trouver le chemin des filets pour l'Atletico (1-0, 17e) sur un exploit individuel, une percée dans la défense et une frappe enroulée du gauche depuis le coin droit de la surface, pour placer le cuir dans la lucarne opposée. Quelques minutes plus tard, la "2G" entrait en action: Gameiro s'échappait sur un contre, mystifiait le défense centrale du Bayer et servait Griezmann sur un plateau (2-0, 25e). Les deux larrons allaient ensuite être de tous les bons coups, et de plus au plus, alors que le Bayer prenait des risques pour tenter de revenir au score.

Torres enfonce le clou

C'est sur une nouvelle percée que Gameiro a obtenu un penalty, qu'il s'est chargé de transformer lui-même (3-1, 59e). Mais Leverkusen a tenu à montrer que sa place en 8e de Ligue des champions n'était pas usurpée. C'est d'abord Bellarabi, sur un centre du latéral Benjamin Heinrichs, qui ramenait les siens à 2-1 (48e), avant que Savic, sous la pression de "Chicharito" Hernandez, ne marque contre son camp (3-2, 68e). A la toute fin du match, Fernando Torres, entré en jeu à la 78e minute, portait pourtant ce qui ressemble à un coup de grâce d'une tête imparable (4-2, 86e).

francetv sport @francetvsport