Antoine Griezmann (Atletico Madrid)
l'Atletico Madrid | GERARD JULIEN / AFP

Ligue des Champions: l'Atletico et City favoris

Publié le , modifié le

Sur les quatre derniers tickets qui restent à distribuer pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, deux le seront mardi lors des 8e de finale retour. Ce ne sont sans doute pas les affiches les plus alléchantes qui seront proposées, mais l'Atletico Madrid qui recevra Eindhoven dans le costume favori, tout comme Manchester City opposé au Dynamo Kiev, entendent bien ne pas laisser passer l'occasion.

Accrochés aux Pays-Bas à l'aller (0-0), les joueurs de Simeone espèrent bien faire basculer leur destin à Vincente Calderon. Pour l'heure l'Atletico est dans une dynamique intéressante, à la 2e place de la Liga, et cet épisode européen arrive à point nommé. Avec notamment un Carrasco, en pleine forme, un Griezmann et un Koke performants, et un collectif très solide, les Espagnols devraient parvenir à faire ce qu'ils ne sont pas pu réaliser à l'aller, à savoir tromper la vigilance d'une équipe néerlandaise regroupée, qui a tenu bon malgré les coups de boutoir, notamment dans les dernières minutes. Cette fois-ci, ce devrait un peu plus ouvert, car le PSV n'a d'autre alternative que de sortir davantage s'il veut marquer au moins une fois. Les Néerlandais sont toujours leaders de leur championnat mais talonnés par l'Ajax Amsterdam, et ce sera difficile pour eux de faire totalement abstraction de leurs préoccupations domestiques, même si le capitaine Andres Guardado devrait être de retour pour stabiliser une équipe du PSV qui s'attend à devoir affronter les vagues offensives espagnoles.
Même si l'Atletico a les faveurs du pronostic, cette rencontre vaut tout de même son pesant d'incertitude.   

De l'incertitude il n'y en a guère en revanche concernant l'autre match de la soirée. Vainqueur sur la pelouse du Dynamo Kiev (3-1) à l'aller, Manchester City aborde tranquillement le match retour avec une confortable marge de manoeuvre qui ne devrait pas l'obliger à trop piocher dans ses réserves pour se qualifier.

Christian Grégoire