Ligue des champions : La Roma vient à bout d'un Qarabag batailleur

Ligue des champions : La Roma vient à bout d'un Qarabag batailleur

Publié le , modifié le

Après un départ en fanfare avec deux buts inscrit au bout de 15 minutes, l'AS Rome a dû batailler le reste du match pour ne pas voir une vaillante équipe de Qarabag revenir au score (2-1). Les hommes de Di Francesco repartent d'Azerbaïdjan avec les 3 points, synonyme de première place du groupe avant la rencontre opposant l'Atlético à Chelsea (20h45).

Les joueurs de Di Francesco entament le match tambour battant en acculant ceux de Qarabag dès le coup d’envoi. Payant. Sur un corner de Kolarov, le gardien azéri boxe le ballon mais Pellegrini tente une volée du droit, prolongée de la tête par Manolas (7e) qui ouvre le score. Moins de 10 minutes plus tard, c’est au tour de Dzeko d’y aller de son but, son 10e en Ligue des champions. Sur un jeu à 3, l’attaquant de la Roma enchaîne contrôle de la poitrine-frappe (15e) et fusille Sehic​ à bout portant. 2 à 0 après au bout d’un quart d’heure de jeu. La déculottée pointe le bout de son nez. Cependant, Pellegrini (20e), puis Gonalons (25e) n’arrivent pas à alourdir la marque.

Un Pedro Henrique historique

Sauf que devant ce manque d’adversité, les Italiens se mettent à marcher sur le terrain. Et par la même occasion à déjouer. Il n’en fallait pas moins au modeste champion d’Azerbaïdjan pour réduire le score (28e). Ndlovu subtilise le ballon à Gonalons puis sert en profondeur Pedro Henrique. L’ancien Rennais trompe Becker du droit et inscrit par la même occasion le premier but de l’histoire de Qarabag en Ligue des champions. Le public exulte.

Cette mise en garde est synonyme de coup de fouet pour la Roma qui n’est plus à l’abri. Que ce soit El Shaarawy de la tête (33e), Kolarov sur coup-franc (40e) ou Defrel sur un ballon en profondeur (42e) tous se heurtent à un très bon Sehic qui permet à son équipe de continuer d’espérer au moment de retourner aux vestiaires (2-1).

Terne Roma

Le faux-rythme se réinstalle et ce sont les locaux qui s’en accommodent le plus. Agressif, Qarabag joue le coup à fond à l’image de Michel qui réussit un coup du sombrero sur Pellegrini avant de frapper du gauche juste au-dessus de l’équerre droite du but romain (50e). La Roma se montre ensuite bien plus percutante mais se heurte encore au mur Sehic. Le gardien azéri sauve un tir des 20 mètres de Pellegrini (53e) puis sort une parade sur une frappe du Brésilien Bruno Peres (61e).

La dernière demi-heure, dénuée d’occasions franches, a montré les limites de la Roma qui auraient même pu voir leurs hôtes du jour revenir à égalité si Elyounoussi (83e) et Nlovu (90e) n'avaient pas vu leur frappe passer à un cheveu du but romain. Mais les italiens ont fait le principal et repartent d'Azerbaïdjan avec 3 points de plus dans leur valise, synonyme de première place du groupe C avant le duel opposant l'Atlético à Cheslea (20h45).

Leo Anselmetti @LeoAnselmetti