Le défenseur romain Aleksandar Kolarov
Le défenseur romain Aleksandar Kolarov | Federica Roselli / NurPhoto

Ligue des champions : La Roma veut vaincre le signe indien contre Porto

Publié le , modifié le

Demi-finaliste de la dernière édition, l'AS Roma retrouve les huitièmes de finale de la Ligue des champions avec gourmandise. En tirant le FC Porto, premier de sa poule, les Romains s'en sont plutôt sortis. Sauf qu'en quatre confrontations, la Roma n'a jamais réussi à s'imposer une seule fois contre le club portugais qui reste sur cinq victoires consécutives en poule. Moins fringants cette saison (6e de Serie A), les Italiens vont-ils ressortir de leur boîte ?

C'est un huitième de finale à plusieurs inconnues. Le niveau de cette Roma, l'âge canonique de Pepe dans la défense de Porto, le retour de De Rossi, de nombreux questions se posent au sujet de cette double confrontation. Malgré ses trois victoires à domicile en poule, la confiance fait encore défaut à Rome. De retour à la compétition depuis fin janvier, Daniele De Rossi en est bien conscient. Pour le milieu italien, l'équipe a encore du mal à assimiler les consignes de l'entraîneur Eusebio Di Francesco. "L'entraîneur à ses convictions dans le football et il sait ce qu'il veut par rapport à l'équipe, explique De Rossi. Il est clair que nous n'avons pas toujours été très bons dans l'exécution de ce qu'il a demandé. Cela ne l'a pas toujours satisfait. Mais il n'a jamais perdu de vue ses principes."Très méfiante à l'égard de Porto, la Roma ne partira pas à l'abordage. "Physiquement, ce sera un match exigeant, prédit Di Francesco. Il nous faudra être costauds derrière. Il est vital que nous ne concédions pas de but, cependant, il ne faut pas se focaliser que sur cela. Il ne faut pas perdre notre identité de jeu."

Pepe - Casillas, 268 rencontres de C1 à eux deux

Côté Porto, l'idée est un peu la même : éviter à tout prix de compromettre ses chances avant le match retour au stade du Dragon. "Il ne faut pas oublier que ce huitième de finale, ce sont 180 minutes, résume Sergio Conceiçao, le coach portugais. Il va falloir être des compétiteurs, mais être également astucieux. Il faudra être fort et constant sur le plan collectif. Nous devons être au sommet de notre forme pour passer." L'ancien entraîneur de Nantes compte sur le duo Pepe - Casillas pour tenir la baraque. Reformé cet hiver à Porto après huit saisons communes au Real Madrid, il espère apporter au club portugais toute son expérience européenne. Le défenseur luso-brésilien, qui aura 36 ans fin février, et le gardien espagnol de 37 ans font figure de dinosaures de la C1, pesant à eux deux 268 rencontres dans cette épreuve, soit presque la moitié de tout l'effectif des Dragons. De quoi susciter quelques inquiétudes chez les fans de Porto...

France tv sport francetvsport