Mbappé
Kylian Mbappé a montré du mieux face à Anderlecht. | AFP

Ligue des Champions : Du mieux pour Mbappé

Publié le , modifié le

Décevant ces dernières semaines, plus particulièrement à Marseille, Kylian Mbappé avait l'occasion de retrouver des couleurs face à Anderlecht mardi soir. Titularisé par Unai Emery alors que les derniers bruits annonçaient Angel Di Maria titulaire, l'international français de 18 ans a montré un meilleur visage, adressant la passe décisive à l'origine de l'ouverture du score notamment. Mais bien sûr il y a un "mais". Il faut dire que le potentiel du joueur est tellement grand, que les attentes qu'il génère seront difficilement satisfaites, du moins aussi rapidement.

Il sort du match avec une passe décisive (30'), mais il aurait pu la faire avant la fin de la première minute. A l'aide d'une passe en profondeur tranchante, il avait servi l'ouverture du score à Neymar sur un plateau. Le Brésilien ne l'a pas convertie, mais c'est donc finalement Verratti qui saura le faire, bien décalé par Mbappé fixant trois joueurs dans l'axe. Le petit hibou a tout le loisir pour enrouler sa frappe et la mettre hors de portée de Boeckx : 1-0.

Une volonté de bien faire

On a senti chez Mbappé cette volonté de faire l'avant-dernier geste, quitte à se compliquer la tâche. L'ancien monégasque a toujours cette tendance à faire plusieurs touches de balle avant de transmettre le ballon dès qu'il arrive aux abords de la surface adverse, laissant plus de temps au bloc adverse pour se placer. Mais il a évité au maximum de provoquer balle au pied comme face à Marseille. Aucun dribble tenté d'ailleurs dans cette soirée pour Mbappé. 

Il s'est surtout appliqué à répéter une phase de jeu qu'il semble maîtriser de mieux en mieux : fixer dans la surface, déborder puis centrer en retrait. Une séquence qui le différencie complètement d'un Neymar beaucoup moins excentré et présent à la création bien plus bas sur le terrain. Les deux joueurs tâtonnent encore pour ne pas trop se marcher sur les pieds, Neymar étant très libre dans ses déplacements.

Un repli défensif inexistant

Néanmoins une chose semble se confirmer. Mbappé se désintéresse complètement du repli défensif, même quand il perd la balle comme à la neuvième minute. Même observation au niveau du pressing offensif, on a pu voir Marco Verratti devant lui harceler les défenseurs adverses (18'). Neymar a été plus présent défensivement, avec notamment trois tacles réussis et un pressing intermittent certes, mais pas inexistant.

Neymar, lui, a joué l'intégralité des 90 minutes, tout comme Cavani et Draxler. C'est Mbappé qui est sorti en premier (63'), non pas pour le sanctionner, mais pour partager le temps de jeu avec ses concurrents offensifs. Globalement, l'ancien monégasque a réalisé une prestation satisfaisante et devra continuer sur cette lancée pour retrouver la confiance égrainée à Dijon et Marseille notamment.